Une matinée sanglante
RSS
RSS





 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesrèglementS'enregistrerCarte du jeuConnexion



Partagez|
Aegnor
Afficher Infos
Masculin Date d'inscription : 29/10/2014
Messages : 11

Feuille de personnage
Pièces: 3 015 PO
Équipement:
Armée recrutée:
MessageUne matinée sanglante Dim 2 Nov - 15:29


Chroniques d'Aegnor : Une matinée sanglante

Voila quelques décennies déjà que Calion n'était plus...C'était même jour pour jour, la date de son trépas et Aegnor ne pouvait guère l'ignorer, tandis que l'aube rougissait déjà à l'extérieur de ces murs.  Ses iris bleutés revenaient lentement à la réalité, quittant les songes aussi doux que troublants. Sa main blanche s'éleva hors des draps encore chaud, pour venir effleurer son front. Rejetant les quelques mèches blonde qui lui chatouillaient la peau. Son souffle régulier, vint s'interrompre sous un léger soupire qui venait de franchir les lèvres de notre être sylvain. Expression similaire d'une personne ravit de quitter ses rêves pour mieux se concentrer sur la journée qui s'annonçait.  D'un geste agile, Eagnor se redressa sur ses jambes en quittant le lit et s'habilla de son armure, avant de fixer à ses flancs ses dagues et  rajusta l'une de ses épaulières avec soin, avant de se saisir de son arc.  Ses appartements n'étaient guère grand et souffrait d'un léger manque de meuble, mais quelle importance en vérité, puisqu'il ne restait jamais que le temps du repos. Pourtant, alors qu'Aegnor se redressait en tenant son arme à la main droite, son regard clair s'arrêta un instant sur le casque fendu sur la chaise... Lentement, l'elfe s'en approcha pour venir l'effleurer de ses phalanges  adroites et murmura quelques mots en elfique, telle une prière.  Son visage bien qu'impassible sous la douceur de ses traits, laissait entrevoir une certaine détermination. Depuis quelques temps, Aegnor s'était mis en tête de  faire un peu plus d'efforts que d'ordinaire en son travail, afin de participer un peu plus à ce qu'il se passait au delà de la cité. En tant que soldat de la garde Royale, il ne lui était pas souvent permit de quitter les murs de la cité, veillant à la sécurité du roi.   Seul, en de rare occasion comme des visites de leur souverain en d'autres contrées ou bien une simple journée de repos, lui permettait de franchir les grandes portes. Dans un premier temps, cela ne l'avait pas tellement ennuyé, mais depuis que ses rêves étranges  le taraudaient, Aegnor se sentait comme le désir de parcourir les frontières du royaume, voir même, au de là pour comprendre d'où il venait véritablement.  Sa conscience comme son cœur refusaient de croire que seul Calion connaissait son passé. Quelque part, résidait une réponse... mais cette dernière il la redoutait comme il la désirait de toute son âme. Notre guerrier n'ignorait pas après tout ces siècles d'existence,  que les réponses n'étaient pas toujours celles que l'on croyait et amenaient parfois même..  son lot de doutes.  Cependant cela devait valoir le coup. S'il ne se sentait pas pleinement chez lui ici, il devait y avoir un lieu qui correspondait à ce mal être un peu plus grandissant à chaque décennie.

Jetant une dernière attention à ce heaume meurtrie, Aegnor quitta ses quartiers pour rejoindre son poste, comme il le devait. Cependant il y eut comme un petit imprévu alors qu'un supérieur vint à l'interpeller pour l'informer qu'il manquait d'homme pour rejoindre au plus vite le poste de surveillance, non loin de la rivière. La relève aurait dû ce faire il y a de cela quelques heures, mais rien ne semblait en revenir.  Voila qui ne présageait rien de bon et c'est avec un léger hochement du chef, qu'il  emboîta le pas à son capitaine, suivit de quelques autres soldats.  Les visages étaient des plus insondable, et pourtant, il régnait une légère tension dans les rangs, conscients que le silence d'une zone surveillé n'était jamais de bon augure. Pourtant nul ne recula, et c'est d'un pas aussi efficace que véloce, que la troupe d'une dizaine d'elfes se faufila entre les arbres tortueux, gagnant au plus vite  la zone silencieuse. Aegnor  était au devant avec trois des siens, tandis qu'ils pouvaient désormais entrevoir  des signes d'un affrontement  des plus rudes. En effet, un casque d'orc se trouvait là, sur le sol... ce dernier étant légèrement pentu,  il ne fut pas bien difficile pour comprendre que le casque avait dû rouler jusqu'ici. Bien que sur leur garde, il ne semblait pas y avoir de bruit suspect et cela s'expliqua quelques minutes plus tard, lorsqu'ils débouchèrent sur la scène du massacre. Notre orphelin  marchait prudemment entre les cadavres qui gisaient au sol. Elfes... orcs..  tous semblaient emmêlés. comme entre tués.  L'odeur de la mort rôdait autour de nos soldats, qui recherchaient tant bien que mal le moindre survivant.. fusse-t-il un ennemi, afin d'avoir une information, ou porter secoure.  Aegnor quand à lui  se pencha sur un corps pour le retourner, laissant sa main se tâcher de sang sur  l''épaule de cet elfe dont le vissage lui apparut familier. Sans doute l'avait-il entrevue par le passé.  C'est alors que ce dernier émit un faible son. Il était donc en vie !

Rapidement, il vint à lui prendre son pouls à la base de son cou et repéra une faible pulsation. Sans plus attendre il le signala à ses compagnon, avisant alors une plaie sérieuse à la jambe. Déchirant un  bout de tissu il vint lui faire un garrot de fortune en lui parlant pour qu'il se rassure et tienne le coup.  D'une main hésitante le blessé  lui attrapa le bras non sans se montrer pressant. Ses lèvres tremblantes et asséchées balbutièrent maladroitement, forçant Aegnor à le contempler dans les yeux. Un regard emplie de douleur presque délirant, mais aussi une certaine lucidité.


- Modère tes forces compagnon, tu n'es pas en état.

Mais l'elfe l'interrompit en murmurant enfin.. «  Ils …..Ils vont revenir... » A ses mots, la tension qui l'animait alors se retira de ses muscles, invitant son être à sombrer dans l'obscurité. Aegnor le retint de ses bras, les pupilles brillantes comme réalisant ce qu'il venait de lui dire.. et alors qu'il se retournait pour  voir autour d'eux.. une flèche vint à siffler à ses oreilles, venant se planter sur le sol.  Ils étaient déjà là !  Prestement, il abandonna le blessé pour se saisir de son arc et  se jucha sur un rocher, avant de décocher sa première flèche qui fit mouche dans la gorge d'un assaillant. Ce dernier s'écroula dans un couinement des plus  abjectes.  Plus notre guerrier usait de flèches plus l'adversaire semblait y revenir... comme cherchant à usé par le temps les elfes qui se trouvaient là.  Au troisième assaut, Deux des leurs tombèrent , et Aegnor abandonna son arc pour ses dagues, venant prêter main forte à son capitaine.. Se tenant presque dos à dos face aux orcs, le temps ne paraissait plus avoir cours... et les muscles parfaitement préparés au combat  étaient bine mis à l'épreuve... la poussière heurtait les narines... mêler à l'odeur du sang et de la terre.  Les cris et les plaintes ne cessaient de couvrir le son des lames qui se heurtaient.. s'épousaient et se rejettaient.  Le soleil était  bien plus haut dans les cieux, lorsque tout cessa enfin...laissant planer un silence bien trop obscure... Et c'est presque épuisé qu'Aegnor plongeant sa dague  dans la terre d'une main ensanglantée,  glissa un regard autour de lui, entrevoyant seulement le capitaine encore debout avec lui... Bien que l'ennemi fut repoussé, la victoire avait un goût des plus amer.  Lui qui d'ordinaire veillait à la sécurité interne de la cité en tant que garde royale.. le voilà face à tout cela. C'était loin d'être une mauvaise chose. Il était véritablement face à la réalité de ce qu'il se déroulait ici. Seul trois d'entre eux étaient en vie.  L’elfe blessé sous le tout premier assaut.. son capitaine et lui même.  Ce dernier ne tenait plus guère debout à cause d'une vilaine blessure à son flanc et c'est donc  Aegnor qui soutint ses deux compagnons, regagnant  la cité, non sans faire un rapport urgent quand à suggérer, que la protection soit renforcée à cette endroit.  Bien que cette expérience fut marquée par le fer et le sang, ceci ne faisait que renforcer la détermination de notre elfe, quand à gravir les échelons et voir au delà de ses murs, ces ombres grandissantes. Rester ici ne lui apporterait nul réponse. Libéré  de ses compagnons blessés, il refusa de nettoyer des mains de se sang qui l'avait éclaboussé, comme pour se rappeler cette matinée et reprit le poste qu'il occupait entre ces murs. Mais une pensée fugace s'infiltra en son intellect. S'il avait réellement suivit les pas de Calion....se tenait à ses côtés lors de sa mort, alors peut être qu'il serait encore là en ce jour.  En revanche, ce qu'il ignorait alors, c'est que le capitaine fit son éloge en son rapport vis à vis d'Aegnor, espérant que cela ne passe point inaperçu aux oreilles de ses supérieurs..

Voir le profil de l'utilisateur

Sujets similaires

-
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)» Tournoi de Blood-bowl de la Dague Sanglante» 06 ~ Une fraîche matinée adossé à un arbre | Fe Glenn» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]» Mauvaise matinée [Taylor D.]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros :: Le Rhôvanion :: Forêt Noire-