Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros

    Par les voyages je vis || Pv Aegnor

    Partagez
    avatar
    Alionor 'Alexendre' Alix

    Féminin Date d'inscription : 06/10/2014
    Messages : 6
    Localisation : Quelque part ou il y a de l'argent ?

    Feuille de personnage
    Pièces: 500 PO
    Équipement:
    Armée recrutée:

    Par les voyages je vis || Pv Aegnor

    Message par Alionor 'Alexendre' Alix le Sam 1 Nov - 20:04

    Le temps était une chose étrange qui changeait les gens. Plus le temps passait plus les gens comprenait les choses et changeait de manière de voir, de vivre. C’était une chose qu’Alionor avait compris sur les 20 ans de mercenariat qu’elle avait derrière elle. Une chose étrange et simple pourtant. Elle durant 20 ans, elle avait changé, elle avait appris a vivre et a regarder le monde derrière son capuchon noir, laissant une lueur verte se voir dans l’ombre. L’ombre verte de ses yeux, des yeux vident et impassible, calme et presque froid. Ce n’est pas que la jeune femme n’avait pas de cœur, c’est simplement que la vie qu’elle avait, la vie qui était passé, lentement, jour après jour ne lui avait laissé aucun répits.

    Si l’on devait expliquée les changements d’esprit de Alionor Alix, mercenaire de son Etat nous dirions que la liberté avait finis simplement par être le fin mot de ses ambitions, ce n’était plus un métier, c’était plus un moyen de vivre et de survivre – bien que l’argent rester une de ses motivations – mais un moyen de mettre des distance entre elle et les couronnes, entre elle et les guerres. Un moyen de voyager de parcourir les terres de découvrir les paysages splendides et l’immensité de la terre . S’éloigner des hommes et ne construire aucun lien afin d’être simplement ce qu’elle aurait du être : Une femme.

    Malheureusement le cour des choses en avait décider autrement bien qu’elle voyageait il lui arrivait de rencontré des gens, et de parlé avec eux. C’était ce qui la faisait vivre après tout. Néanmoins, son métier lui avait forgé un cœur de pierre et une distance avec autrui a toute épreuve. Elle devait après tout, être capable d’ôté une vie sans arrière pensé. Ce n’était jamais pour elle qu’elle travaillait. Bien qu’elle choisisse ses clients et la méthode pour tuer quelqu’un, il n’en restait pas moins que parfois, si elle avait eu un cœur, elle se dirait que cela est mal. Chaque vie n’a pas de prix, pourtant pour elle, elle en avait.

    Alionor était assise sur une branche d’arbre à l’orée de la forêt noir, le capuchon de sa toge baissé, laissant voir son visage long, fin, un visage féminin. La nuit était en train de tomber lentement sur l’étendu massive de la forêt assombrissant. Pourtant, le ciel, lui au crépuscule du jour se colorait de diverse couleur. Que de couleur  et tant de beauté dans une infimité de chose. Des couleurs tellement douce et belle un rouge sang, un rouge feu,  du topaze, un mélange de diversité. Alionor Alix remit son capuchon noir sur sa tête, recouvrant son visage d’ombre a ce moment la elle redevint l’homme en noir, tel que certaine personne l’avait surnommé. Sautant d’un pas souple et silencieux elle se laissa tomber sur le sol atterrissant sur la pointe des pieds. Regardant autour d’elle, elle souffla plus doucement, posant un genou à terre, fermant les yeux elle se releva et calma les battements de son cœur. Quelque chose était étrange. Quelque chose … Mais quoi ? Peu rassuré elle posa sa main sur la garde de son épée et marcha lentement mettant a profit ses talent de pisteuse.

    Elle marcha un moment a l’orée de la forêt noir. Elle savait que c’était une mauvaise idées de rentrée a l’intérieur pourtant malgré son côté réfléchit elle ne pu s’empêcher de rentrée a l’intérieur n’allant pas très en profondeur empruntant un sentier, faisant un attention a ne pas faire craqué les branches d’arbre sur le sol et fait bruissait les feuilles. Soudain elle s’arrêta en alerte, faisant crisser l’acier de sa lame en la sortant de son fourreau, elle tourna sur elle-même. Sa respiration quasi-coupée, stresser, a l’affut du membre mouvement. Ses muscles étaient tous tendu à l’ extréme. Quelque chose. Juste un pressentiment de quelque chose qu’elle ne pouvait voir. Elle recula lentement d’un pas, puis d’un 2eme tendis qu’elle tenait fermement son épée dans sa main gantée.

    Fronçant les sourcils dans l’ombre de ca capuche elle siffla ne se sentant pas rassuré, elle était une mercenaire, elle traquait, elle ne se faisait jamais traqué. C’était une honte pour elle, son orgueil en prenait vraiment un coup pour l’instant.
    avatar
    Aegnor

    Masculin Date d'inscription : 29/10/2014
    Messages : 11

    Feuille de personnage
    Pièces: 3 015 PO
    Équipement:
    Armée recrutée:

    Re: Par les voyages je vis || Pv Aegnor

    Message par Aegnor le Dim 2 Nov - 18:04


    La journée  fut des plus longue pour notre être sylvain. En effet, il dû surveiller le ravitaillement de vin de son roi. Un vin fort apprécié de ce dernier et sans doute le dernier convoi avant l'hiver. La route ne fut pas des plus pratiques et cependant, aucune présence non voulu ne fut à déplorer. Une mission menée  à bien, qui ne fut point pour lui déplaire. Enfin ça, c'est ce que voulait bien croire Aegnor, quand les grandes portes s'ouvrirent pour laisser passer le petit convoi.. quand on entendit crier à l'arrière. L'une des attaches , retenant le précieux vin, venait tout bonnement de céder, laissant alors trois barils  s'échapper en pleine nature. Si le premier continuait inlassablement sa route dans la forêt Noire.. les deux autres se stoppèrent d'eux même au pied d'un arbre.  Levant légèrement son regard vers les cieux ,  notre elfe se disait qu'il devrait ne point vendre la peau de l'orc avant de l'avoir terrassé. Prestement il quitta alors son poste pour tenter de rattrapé le fugitif qui se faisait la belle,  sans le chercher réellement à l'arrêter. Un baril de ce poids ci serait digne de lui broyer les côtes et ce n'était pas tellement le but recherché.  Sautant de branche en branche, Aegnor ne laissait point  le tonneau prendre de l'avance et étudiait le sentier pour ne point s'y égarer. Mais ce maudit tonneau ne semblait absolument pas d'accord pour se stopper. Bien au contraire, il trouva même le moyen de rouler un peu plus encore.. profitant d'un léger plat descendant, ce qui lui offrit un peu plus de vitesse.  Chose qui agaça notre être sylvain qui finit par faire l'effort de dépasser l'odieux fugitif pour ensuite lancer l'une de ses dagues  sur le sol.. la laissant se planter fermement et ainsi faire barrage.. mais au lieu de cela le tonneau gicla l'opposante pour dévier de sa route et finir  au beau milieu des arbres, en contre bas... et se déversa de son liquide rouge.. Sautant agilement à terre, Aegnor récupéra sa dague heureusement intacte.. et constata les dégâts... il allait devoir un tonneau au roi avec cela. Le sourcil haussé, cette pensée des plus ironique ne l'amusa qu' à demi.. parce que oui en effet, il allait sûrement se prendre un sermon pour cela. Au moins de la part de son supérieur directe.

    Rajustant sa dague à son flanc, l'elfe se montra tout de même prudent et grimpa dans un arbre pour observer les alentours. Il serait assez malencontreux d'avoir attirer les ennuis. Il était seul et séparer de ses compagnons. D'ailleurs il devait peut être se dépêcher de les rejoindre, car la nuit s'annonçait. Mais là encore, quelque chose vint à retenir son attention.Une odeur douce... particulière.. qui ne ressemblait pas à la moindre odeur qu'il pouvait reconnaître ici... un pas légèrement feutré. Prudent, comme si l'on ne voulait pas être reconnu.. mais suffisamment bruyant pour se dire que cela n'appartenait point à un elfe. Non.. il ne rentrerait point maintenant. Se dirigeant un peu plus loin... il discerna une  forme qui se déplaçait  l'arme au poing. Aussi silencieux qu'une ombre, Aegnor  l'observait de ses yeux d'azure, reconnaissant alors un homme curieusement fin pour un humain et le pas plutôt agile. Cela attisa sa curiosité.. tout autant que le fait de voir une telle personne sur un territoire qui n'était pas sien, et qui plus est.. à l'approche de la nuit. Progressivement, notre être sylvain  se montra furtif sur le haut des branche.. notant les dangers et plus les secondes s'écoulaient, plus l'elfe repérait la tension qui venait à habité sa cible.. car oui cela en était une, alors qu'il prenait discrètement son arc pour la mettre en joug d'une flèche parfaitement taillée.  En tant que soldat, il se devait de protéger le royaume de son roi. Doucement.. il contourna Alionor qui venait de s'arrêter, pour ensuite se reculer d'un pas ou deux... A cet instant précis, Aegnor se tenait juste derrière elle... la flèche effleurant son dos, s'avisant à lui faire comprendre qu'il ne valait mieux pas faire de geste brusque...


    - Je ne ferais pas un geste de plus à votre place. Vous n'êtes guère discret en cet endroit qui n'est nullement votre...

    Il appuya u peu plus la flèche dans le dos de l’intrus, tandis que sa voix bien que monocorde, révélait une certaine autorité.  

    - Vous serriez vous égaré ?...

    Une question quelques peu moqueuse il est vrai. Mais tout le monde savait que cette forêt pouvait se montrer perfide avec les téméraires un peu trop têtes brûlées. Mais quoi qu'il en soit.. cet homme allait devoir lui donner de bonne raison pour qu'il daigne le laisser repartir vers la sortie...Parce que là.. présentement, sa première option était de gentiment le ramener à la cité et de  le mettre aux geôles, ou bien de l'abattre si un combat s'en suivait de cette.. interpellation.  La nuit commençait à  tombée et cela était à l'avantage de l'elfe sur ce point là. Mais cela ne le mettait pas à l’abri d'un geste de témérité, de la part d'Alionor




    Dernière édition par Aegnor le Mer 5 Nov - 12:31, édité 1 fois
    avatar
    Alionor 'Alexendre' Alix

    Féminin Date d'inscription : 06/10/2014
    Messages : 6
    Localisation : Quelque part ou il y a de l'argent ?

    Feuille de personnage
    Pièces: 500 PO
    Équipement:
    Armée recrutée:

    Re: Par les voyages je vis || Pv Aegnor

    Message par Alionor 'Alexendre' Alix le Mar 4 Nov - 17:24

    La traque avait pris fin. Alionor était devenu la proie. Une proie petite et soudain faible dans un foret sombre et grand. Dans le passé elle était déjà passé vers la forêt noir a vrai dire c’était il y a vingt ans, une fois qu’elle ce soit échapper de cette endroit ou elle avait était esclave durant vingt ans. A cette époque elle n’avait que très peu de rudiment de mercenaire. Et voilà, vingt autres années plus tard, elle avait osé. Elle avait osé devenir une mercenaire, une bonne mercenaire, elle avait osé rentrer et voilà qu’elle sentait la pointe d’une flèche dans son dos alors qu’à sa main elle tenait son épée. Elle grimaça derrière le capuchon de sa longue toge noir. Et puis elle tillât. Elle faisait du bruit ? Pourtant, elle savait comment ne pas en faire, les animaux ne fuyait pas a son approche, c’était une habitude depuis des années déjà. Elle avait les plis. En y réfléchissait donc et en conclusion il ne s’agissait ici pas d’un humain.

    Pas un humain pourtant l’odeur ne faisant pas passé a celle d’un Orc, c’était donc … réfléchissait tel un elfe ? Elle ferma les yeux essayant d’analysé les fait, ce qui était rare chez elle, d’habitude elle foncé dans le tas et puis, elle réfléchissait après. C’était chiant ce genre de situation. Heureusement que Alionor avait un cerveau pour réfléchir. Mais c’était dur de réfléchir avec une pointe de flèche dans le dos, lentement, elle leva les mains son épée dans la main et sourira amusé. Dans l’ombre de son capuchon. Ca voix grave rauque, qu’elle avait quant elle rester une femme retentis répondant a son autorité, alors qu’elle se tournant vers lui observant son visage laissant ses yeux vert briller et le regardant.

    - Baisser votre arc, et je rengainerais mon épée.

    Elle n’était pas venu en ennemis, elle voulait juste ce baladait et elle ne c’était pas égaré, elle avait fait en sorte de ne pas trop s’enfoncer dans le foret, la majesté et la grandeur des arbres lui avait coupé le souffle mais ce qu’elle voulait c’était simplement voir, observer, apprendre,  pensée ces blessures qui remontait a si longtemps. Elle soupira tristement et resta bien longtemps dans l’ombre de son capuchon ses yeux brillant d’un éclat intense. Elle ne s’amusa pas, pourtant un sourire était cacher sur son visage. Pour l’instant elle n’était pas Alionor Ali, elle était l’homme en noir, elle était mercenaire. Bien qu’au fond, elle était une seule et même personne.

    - Je ne me suis point égaré.

    Étrangement, elle l’observa longtemps a travers son capuchon, c’était un elfe, maintenant elle en était sur, persuader même, il avait de grande oreille pointu ses cheveux blond presque blanc des yeux bleu, magnifique  époustouflant. Elle ne dit rien, ses mains ganté, rengaina son épée. Montrant son non hostilité, elle était pacifique, une pacifique bien armé malgré tout, une épée, une dague, et des sais.  A ce qu’elle sache, elle était sur que sa tête n’était pas mise a prix, sinon, elfe ou pas elle aurait été capable de le tuer. Ou du moins d’essayer, il n’était pas rare qu’elle se blesse et que des cicatrices apparaisse au fil du temps.  Son dos en était couvert. Les coups de fouet de son enfance, de son passé n’avait pas été forcement gentil et avait laissé des traces indélébile. Mais qui pouvait les voir ? Sauf si on la surprenait prendre son bain, mais elle prenait ses précautions dans ses moments  là. Et puis une femme était rare à ce baladé dans cette immensité. A voyager même.  A prendre des risques a ce battre. C’était dangereux. Elle pourrait y laissé facilement la vie. Et elle n’était pas suicidaire non plus. Liberté.

    Contenu sponsorisé

    Re: Par les voyages je vis || Pv Aegnor

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 27 Avr - 14:58