Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros

    [Quête d'Argent n°2] [FLASHBACK] Présent des Nains d'Erebor

    Partagez
    avatar
    Thranduil Vertefeuille

    Masculin Date de naissance : 23/06/1997
    Date d'inscription : 29/09/2014
    Age : 20
    Messages : 391
    Localisation : La Forêt-Noire

    Feuille de personnage
    Pièces: 1100 PO's
    Équipement:
    Armée recrutée:

    [Quête d'Argent n°2] [FLASHBACK] Présent des Nains d'Erebor

    Message par Thranduil Vertefeuille le Mer 29 Oct - 1:44

    Les Nains d'Erebor, guidé par le célèbre Roi Sous-la-Montagne. Pendant des siècles Thranduil les avaient détestés. Devenant fous à force de rester au fond de leurs cavernes à creuser toujours plus profondément afin de découvrir des gemmes ou des métaux précieux. Ne parlons pas non plus de l'épisode de l'Arkenstone et de la folie qu'elle avait causé. Cette pierre, cœur de la Montagne Solitaire avait failli mener la Lignée de Durin à son extinction, par la folie qu'elle avait crée. Heureusement, elle reposait aujourd'hui dans le tombeau de Ecu-de-Chêne. Thorin II avait causé bien du tort à Thranduil. Il avait certes reconquis son Royaume dont il était le Roi légitime et il avait fait sortir Smaug le Dragon. Mais il avait causé la mort de tant d'elfes par sa folie. Cette rancœur et cette inimité entre les elfes et les nains ne datait pas d'hier, le Roi de la Forêt-Noire le savait. On lui avait compté quand il était encore qu'un jeune elfe n'ayant que quelques décennie. Le Roi de Doriath, Elu Thingol, qui avait en sa possession un bijou d'une grande valeur et un magnifique collier Nain, voulut les "fusionner". Il demanda donc aux Nains de forger ce nouveau bijou. Mais lorsque le travail fût achevé, les Nains ayant reconnu le travail de leurs ancêtres, refusèrent de rendre le joyau et tuèrent le roi Elfe après que ce dernier tenta de reprendre son bien par la force. Une série de batailles s'ensuivit où des Nains refusèrent de s'allier avec leur congénères et des Ents s'associèrent aux Elfes. Pour finir, le collier fût reprit par les Elfes et les Nains perdirent la guerre mais les Elfes eurent de lourdes pertes également. De cette bataille autour d'un Silmaril était née la haine que se porte les Nains et les Elfes. Cependant, ces dernières années, Thranduil avait rencontré des Nains qui lui avaient fait presque oublié Ecu-de-Chêne et son avarice. Il s'était même montré généreux envers le peuple Dale et parfois même envers son peuple. En contrepartie, les Sindar surveillaient la frontière de la forêt et informaient les Nains d'Erebor de toutes les incursions orques près du lac. Le Roi des Halls avait déjà pensé plusieurs fois à signer un accord économique avec eux, mais, jamais il n'avait jugé qu'ils se montraient assez digne de confiance pour le faire. Il faut dire qu'ils restaient des Nains. Le Peuple Libre connu pour être le plus avare, et ça l'Elfe savait que ce n'était pas juste une légende.

    Mais aujourd'hui était un jour différent des autres, les choses bougeaient. Les Nains de la Montagne avait demandé à Thranduil de leur rendre visite afin de lui montrer à quel point ils étaient fiers de leurs quelques accords militaire et qu'ils voulaient que leur peuples respectifs continuent de se rapproche en formant encore plus d'accords. Sa Majesté s'était laissée convaincre par les Nains et avait accepté de se rendre à Erebor pour y recevoir une preuve de l'amitié que les Nains de la Montagne Solitaire souhaitaient forger. Une fois sa visite à Erebor finit, il allait se rendre à Dale pour discuter avec le Roi Brand d'une possibilité d'alliance militaire et d'un accord économique entre leur peuples. Les dernières nouvelles de Dol-Guldur nécessitaient que Thranduil forge cette alliance, aussi bien pour son peuple que pour les Hommes d'Esgaroth, il savait que Brand accepterait, il n'avait pas le choix et une longue amitié liait sa ligné à Thranduil. Quant à sa visite à Erebor, le Roi elfe n'était pas le moins du monde inquiet, il savait que si les Nains l'avaient invité c'était un bon signe. En effet, ce n'était pas le genre caractériel des Nains de faire venir un Roi elfique pour des broutilles. Les Nains avaient dit à Thranduil qu'il pouvait même venir avec sa garde si celui-ci le souhaitait et ce n'était pas l'intention de l'Elfe de se rendre dans un Royaume Nain sans un minimum de précautions. Le voyage du Roi avait été planifié. Accompagné d'une soixantaine de cavaliers, il se rendrait jusqu'à la porte de la cité naine puis une vingtaine d'entre eux pénétreraient avec lui sous la montagne dans ces mystérieuses cavernes. Le Roi Dáin II Pied-d'Acier était un nain que Thranduil respectait beaucoup bien qu'il se méfiait de lui. Le Roi de la Forêt-Noire ne comptait pas montrer une quelconque crainte devant lui en arrivant avec ses soixante gardes. Une vingtaine suffirait amplement à montrer sa dignité et la puissance militaire de son royaume. Trop de gardes autour de lui pourrait montrer un manque de confiance.

    Un garde vint prévenir Thranduil que l'escorte était prête à partir. Legolas ne se joindrait pas à eux, il préparait son propre voyage pour l'Arnor. Le maître de la Forêt-Noire allait d'ailleurs proposer à Brand de Dale que son propre émissaire se joigne à Legolas pour le voyage jusqu'au Royaume d'Arnor. Une marque de confiance et d'entraide dont Thranduil espérait que le Roi de Dale comprendrait l'importance. Marchant sur les dalles de l'entrée des Halls, le Roi se retourna, regardant son fils une dernière fois avant qu'ils ne se quittent pour quelques semaines. Legolas lui fit un signe respectueux et humble de la tête, ce que Thranduil lui rendit, non pas sans lui lancer un regard plein de fierté. S'en revenant à son escorte, il monta sur son élan, Beren, fier destrier qui l'avait accompagné dans maintes batailles. Monter un élan était réserver aux membres de la famille royale des Halls, c'est-à-dire, lui et son fils. Son père avant lui en avait monté un, et son fils en montait un. Une tradition qu'il espérait, perdurerait. Les sabots de son cerfs grattaient la terre, impatient d'aller se dégourdir les pattes. Thranduil ne le fit pas plus attendre et lui demanda en elfique de se mettre en route, l'élan s’exécuta en se mettant au trot. L'escorte suivait le Roi à cheval, chacun des soldats montait un cheval elfique n'obéissant qu'à la douceur de la voix des elfes. Les chevaux elfiques étaient réputé pour être les meilleurs de la Terre du Milieu derrière les Mearas, seigneurs de tout les chevaux.  Armés de leurs longues lames elfiques ces cavaliers étaient sans aucun doute les meilleurs dans toute la Terre du Milieu après les Rohirrims du Rohan. Aussi rapides que des oiseaux et aussi discrets que des serpents, ils savaient manier aussi bien l'arc que l'épée et fondaient sur leurs ennemis comme des faucons. Fier de son armée Thranduil arrivait en pleine réflexion à la lisière de la Forêt-Noire et galopant dans les collines avec sa garde se mit sur le chemin de la Montagne Solitaire. Il songeait à ce que le Roi Sous-la-Montagne voulait bien lui offrir pour prouver ses bonnes intentions envers les Sindar. De l'or sans doute., ou bien quelques rubis. Cela ferait plaisir à son peuple et permettrait d'équiper encore mieux ses troupes ou d'en former de nouvelles. Alors qu'ils longeaient le lac, Erebor et la ville de Dale se faisaient de plus en plus imposants. Il fallait bien avouer que ces deux cités étaient vraiment impressionnantes.... La reconstruction de Dale en avait fait une cité encore plus belle qu'avant sa destruction. Son commerce prospérait et elle était maintenant en paix depuis de nombreuses années grâce à la protection des nains mais aussi grâce à la propre armée qu'ils avaient développés.  Sans pénétrer dans la cité de Dale, les elfes passèrent le long de ses murailles pour se rendre devant la porte du Royaume d'Erebor. Un cor sonna en se répercutant sur la paroi de la montagne. Les portes s'ébranlèrent et s’ouvrirent dans un grincement de frottement de métal. Ces portes de mithril ne pouvait pas être détruite pas n'importe quoi et même Smaug avait dû s'y reprendre à plusieurs fois pour les percer. Un émissaire s'approcha du Roi avec un parchemin. L'ayant déroulé il déclara :
    « Le Roi  Dáin II Pied-d'Acier vous invite grand Roi des Elfes de Vert-Bois à pénétrer dans son domaine et à contempler les richesses de la Montagne Solitaire. Vous serez reçu par Sa Majesté accompagné de votre garde, devant le trône des Rois Sous-la-Montagne. Là-bas, notre puissant suzerain vous remettra un présent signifiant sa volonté de rapprocher vos deux peuples. Nos écuries situées à l'Est de ce versant permettront à vos belles montures de se reposer et Sa Majesté vous assuré qu'elles seront traitées avec toute la douceur que vous leur apportez vous-même. »

    Thranduil hocha la tête et la troupe se sépara dans un mouvement ordonné impressionnant de fluidité. Les vingts soldats qui devaient l'accompagner à l'intérieur de la montagne étaient descendus de leurs montures et les avaient confiées à leurs camarades. Formant les rangs derrière le Roi, ils pénétrèrent à l'intérieur d'Erebor d'un pas gracieux et assuré. Les immenses galeries d'Erebor piquèrent la curiosité de sa garde dont la plupart des soldats la composant n'avaient jamais eût la chance de se rendre dans la Montagne Solitaire. La garde et le Roi marchèrent dans les immenses halls de pierre pendant quelques minutes avant d'arriver à la salle du trône. Là les attendaient le Roi Pied-d'Acier et ses conseillers. Le Roi des Elfes fit une légère révérence devant le Roi Sous-la-Montagne. Celui-ci contre toute attente, la rendit à Thranduil. Ce nain était vraiment étonnant et ne tenait pas du tout de ses cousins comme Thorin Ecu-de-Chêne. En effet, jamais Thorin n'aurait fait une révérence devant le Roi de la Forêt-Noire ou aucun autre Elfe. Mais visiblement ce roi avait tourné la page de l'Invasion d'Erebor par Smaug et de l'inaction des Sindar durant ce triste épisode. Pied-d'Acier se leva, malgré sa petite taille, il dégageait une puissante aura de charisme que Thranduil remarque immédiatement. Avançant d'un pas lourd, il s'arrêta à un mètre du Roi de Vert-Bois et lui tendit la main pour que celui-ci la saisisse. Un geste symbolique peu commun aux coutumes des Elfes que Thranduil comprit. Il saisit la main du nain et l'empoigna fortement en perçant de son regard mystérieux le nain afin de comprendre ses intentions, mais il ne décela rien dans ce regard chaleureux qui puisse lui faire craindre un mauvais coup dont les nains l'avaient habitués. Pied-d'Acier  s'exclama :
    « Bienvenue à vous, Roi Thranduil de Vert-Bois dans mon royaume. Vous et vos semblables seront à partir de ce jour bien traités pour commercer ou traiter avec les Nains d'Erebor. Afin de vous montrer ma bonne volonté, je vous offre ces gemmes dont je sais que votre peuple raffole. »

    Un conseiller apporta un coffre et le donna à son roi en s'inclinant fortement montrant tout le respect que son peuple avait pour lui. Lorsque Dáin ouvrit le coffre sous les yeux de Thranduil celui-ci fut sans voix... Des diamants ! Le Roi Sous-la-Montagne lui offrait des diamants ! C'était un geste montrant tout autant la puissance de son royaume que sa volonté de se réconcilier avec les Elfes. Il faut savoir que le différent entre Thranduil et les Nains d'Erebor avait commencé lorsque Thrór nargua le Roi de la Forêt-Noire avec de beaux diamants avant le faire s'en aller en se pensant « Roi de droit divin ».  Le Roi elfe accepta le présent en s'inclinant légèrement pour remercier le nain. Il donna le coffret à un de ses gardes. Une discussion s'en suivit avec le Roi d'Erebor et ils convinrent d'une prochaine nouvelle rencontre afin de discuter d'une éventuelle alliance.  Dáin raccompagna Thranduil et sa suite jusqu'aux portes d'Erebor où ils échangèrent de sincères salutations. Une fois que ses gardes furent réunis, Thranduil leur annonça qu'ils allaient se rendre à Dale afin d'en rencontrer le souverain.  Cette décision était soudaine pour la garde qui en revanche n'était pas au courant de cette partie du voyage. En effet, mis à part Thranduil, seul Legolas était au courant de sa décision de se rendre à Dale pour convenir d'une alliance militaire et d'un accord commercial avec Brand. Cet Homme avait toujours piqué la curiosité de Thranduil qui n'avait pas encore eût la chance de le rencontrer et il comptait bien remédier à cela. La garde laissa les chevaux aux soins des Nains comme le Royaume de Dale se trouvait à seulement quelques minutes à pieds. Seul leur Roi reprit sa monture afin d'arriver avec toute la dignité d'un Roi dans la ville. Cité reconstruite, depuis seulement quelques décennies, les elfes avaient tous hâte d'en voir l'intérieur, mais bien sûr aucun d'eux de part leur grande dignité propre à leur race ne le montraient. Beren au pas avec Thranduil sur lui étaient suivi de les soixante gardes formant des lignes de trois s'étalant sur une trentaine de mètres. Ils se dirigèrent vers le Royaume de Dale et ses fameux marchands. Le Roi de la Forêt-Noire espérait qu'ils y seraient bien accueillis.
    Spoiler:
    104 lignes

    Conséquences du RP :
    - Programmation d'une rencontre avec le Roi Sous-la-Montagne.
    - Arrivée de Thranduil à Dale.

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 9:19