Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros

Forum TEST LSDS
 

Partagez|

L'unification des Royaumes Gobelins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Masculin
Date d'inscription : 23/10/2014
Messages : 43
Localisation : Moria



Feuille de personnage
Pièces: 5.600 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: L'unification des Royaumes Gobelins Sam 25 Oct - 0:34


On a une petite idée depuis peu. Enfin petite, tout est relatif. Qu'est ce que cela donnerait si tous les Royaumes Gobelins devaient s'unir sous la même bannière ? On serait riche ! Le petit Royaume grandira. Et surtout, on pourra manger de la nourriture venant d'autres villes, donc plus de nourriture. Alors on réfléchit, nous demandons conseil à certains, les plus sages: les conseillers. Leur avis est unanime, nous devons agrandir le Royaume pour qu'il ne se limite plus à la forteresse de la Moria. On va commencer avec la diplomatie. Les capitaines feront une pré sélection puis Nous nous chargerons de sélectionner les heureux gagnants. Alors on charge les capitaines de chercher. Pendant ce temps, nous le grand Roi, nous attendons leur retour; et on attend une heure puis deux puis trois. Ah les revoilà, ils disent des noms et le scribe à côté de nous les note. Hop, déjà y'en a deux là, ils ont une sale tête. On fait un geste de la main leur ordonnant de dégager de la salle du Trône. Aller, au hasard on en choisit un... Hmmm qui donc ?
« Toi ! Approches et dis moi ton nom.
-Prour votre Malfaisance...
-Prour... passons. De quoi pouvons nous parler ? Ah justement ! Est ce qu'il parle bien le Prour ?
-Euh...
-Tais-toi ! Qu'est ce que tu diras au Roi Gobelin ? Parles ! »


Le jeune Gobelin était désorienté on le voit bien, alors il va parler oui ou mouise ?!
« Eh bien je dirai... Salutations Votre Malfaisance. Je me prénomme Prour,envoyé du Grand et puissant Roi de la Moria, Grand Roi sous la montagne Gorkil le Terrible. Sa Cruelle Majesté vous propose de vous rallier à son Royaume. Vous garderez la possibilité d'administrer votre ville tant que vous obéirez à sa Monstrueuse Majesté. »

Oh ! Il a de l'avenir lui ! Où a t-il apprit à parler comme ça ? Oh et puis on s'en fiche. Il est bien. Pas sûr que le gros balourd à qui il va s'adresser accepte mais cette vermine est peut être celle qui parle le mieux de toute la colonie. Alors on réfléchit, on écoute les autres ? Non, nous en avons déjà marre !
« Sortez d'ici, j'en ai assez entendu ! »

Alors courbés, il partent tous, ils pensent avoir vexé le Grand Roi et ils veulent pas souffrir de sa vengeance... C'est très bien, là on se sent puissant ah ah ah ! Revenons à notre problème, que faisons nous si il refuse ? Comment leur faire accepter ? Comment éviter une guerre ?! Le cerveau travail dur dur. Bon en attendant, logeons cette vermine.
« Toi Prout !
-Prour Votre Malfaisance...
-Oui c'est ça, je veux que tu restes à porté de main ou plutôt de voix, t'as compris ?
-Oui Grand Roi...
-Bon alors dégage maintenant, j'ai besoin de réflexion ! »


Lui aussi il part, aller ouste; on doit penser, réfléchir, faire travailler notre matière grise... Mais avant on va dormir et manger alors nous nous levons et d'un pas lourd, on s’assoit sur une sorte de chaise, on choppe des verres de terres qui étaient dans un bol et on les aspire. Ah déjà c'est plus simple de réfléchir. On grignote quelques bout de chèvre et on se couche. Dodo maintenant. Les pensées et les solutions se bousculent dans notre petit cerveau. Guerre ? Non trop de pertes, un duel ? Alors cela dépendra avec qui mais on peut tenter. On refuse de le faire avec tous, on tient à not'vie quand même ! Et là la solution apparaît comme logique ! Le Balrog...Menacer de leur envoyer le Balrog sur le coin de la figure... Bien entendu on pourra jamais faire bouger ce dormeur mais si on arrive à leur faire croire le contraire... On a trouvé ! Ouii !

Quelques heures après, on se réveille tout joyeux, tout content. Vite ou est Prour ? Il faut lui en parler. On le cherche, on se souvient que nous lui avions demander de rester à porter de voix.
« PROUR ! »

On attend un moment avant de voir un Gobelin courir vers nous, il s'arrête, s'incline on aime ça, voir ces vermines comprendre que le Grand Roi les domine tous et peut les tuer comme ça, sans dire pourquoi, on lui dira rien et surtout, on lui fera rien.
« Ecoutes moi vermine, quand tu iras voir ce gros balourds, si jamais ils refusent ou si tu ne reviens pas, tu leur diras que le Grand Roi de la Moria viendra avec la créature de feu pour tout détruire et les tuer jusqu'au dernier. »

Prour nous regarde il a comprit. C'est bien, nous avons peut être l'opportunité de nous étendre sous les montagnes et à ce moment, on pourra changer mon titre de Roi de la Moria à Roi des Souterrains. Ouais ça sonne bien non ? On fait signe à la vermine de dégager et elle le fait avec grâce cette fois ! On l'aime bien, peut être qu'on le nommera scribe si jamais il revient sinon... bah tant pis un de moins sur on sait pas combien. Juste avant qu'elle parte, on crie bien fort pour qu'il nous entende.
« Vas dans toutes les cités Gobelines, parles aux Rois et dis ce dont je t'ai parlé. Vas ! »

Il s'incline à nouveau et se dépêche. Ce n'est plus qu'une question de temps. Les Royaumes doivent s'unir...

Prour partit en direction du Mont Gram, il ne pouvait voyager que de nuit et se perdit nombre de fois. Les montagnes reflétaient bien un labyrinthe de rochers coupants, de crevasses et de précipices auxquels il fallait faire attention. Mourir maintenant n'apportera rien au Grand Roi. Le jour allait se lever, il faut vite trouver un lieu où se cacher pour éviter la lumière aveuglante du soleil. Prour cherche pendant une demi heure avant de découvrir l'entrée d'un gouffre. C'est l'avenir proche assuré ! Il s'y faufile et va de plus en plus loin dans la galerie afin de trouver un animal à manger. Une chauve souris ou peut être un insecte. Alors qu'un scarabée passa son son nez, que le Gobelin allait l'attraper, il fut saisit par plusieurs mains. Prour se débattait et aperçu un Gobelin, il comprit alors qu'il se trouvait dans la colonie du Mont Gram.
« Attendez ! J'ai un message à porter à votre Roi de la part du Grand Roi de la Moria ! »

Tout se stoppa d'un seul coup, plus un bruit, plus un geste. Les Gobelins se regardaient entre eux et après une minute de réflexion, ils entraînèrent Prour dans les tunnels. Au fur et à mesure de leur marche, toujours plus de Gobelins se joignaient au cortège. Il devenait de plus en plus important tandis que les galeries s'agrandissaient jusqu'à déboucher sur une grande salle où se trouvaient un Gobelin plus grand que la moyenne, environ trois mètres de haut, loin d'égaler la taille du Grand Roi. Les vermines poussèrent le nouveau venu vers le Roi qui le regardait d'un œil malsain.
« Qui es-tu pour oser prétendre s'approcher du Roi de Gram ?
- Je me dénomme Prour Votre Malfaisance, je suis un envoyé du Grand Roi de la Moria Gorkil le Terrible. Je viens vous apporter une offre. Mon Grand Roi vous propose de vous unir à lui afin que le Royaume Gobelin puisse s'unir à nouveau pour sa protetion et son avenir.
- Tais toi misérable vermine rampante ! Comment oses-tu ?! Tu vas aller voir ton Roi et lui dire que jamais je ne me soumettrai à ce pitoyable insecte !
-Peut être que votre Majesté sera plus enclin à accepter l'offre de mon Grand Roi quand la créature de feu reposant dans les abysses du domaine de mon Roi aura détruit cette ville et entièrement brûlé ses habitants et vous même ? »


Le Roi douta, d'un seul coup, après les paroles de Prour le silence s'était installé. Quelques murmures reprirent mais sans plus, qu'allait faire le Roi ? Il s'assit sur son trône et laissa tomber son sceptre. Tous dans la salle poussèrent un cri d'effroi. Le Roi avait faiblit.  Pourtant aucun ne semblait lui prendre la place, le Balrog était effectivement le meilleur moyen de leur faire peur et pourtant, tout était du bluff. Le Roi Gobelin hésitait, il pensait que les mots de Prour n'étaient que des menaces en l'air mais si c'était vrai ?
« Je pense que tu ment... ver...
- Dans ce cas, je ramènerai le monstre et une fois devant vous par contre,il voudra prendre son dû, votre vie et celle de tout vos sujets. »

Prour venait de couper la parole au Roi et de l'affaiblir encore plus. La peur venait de s'accaparer de lui. Il se leva, laissant son sceptre au sol et avec une voix d'amertume il prononça quelques mots.
« Je me soumets au Roi de la Moria Gorkil le Terrible.  Mais je demande que ma vie soit sauve. »

Le Roi s'agenouilla face à l'émissaire et tous les Gobelins de la salle firent de même. Gorkil avait vaincu sans être présent. Prour quant à lui senti la joie de la mission réussie. Le Mont Gram venait d'être soumis sans bain de sang.
« Le Grand Roi choisira lui même si ta vie doit être épargnée ou non mais au vu de ta bonne foie, je pense qu'il sera bon envers toi. Désormais, je vais me retirer car il me reste encore deux Rois à convaincre. Prépares deux cent fantassins, il se peut que j'en ai besoin. »

L'ex Roi de ces lieux se contenta de hocher la tête en signe d'approbation. Prour se tourna et repartit,les Gobelins s'écartèrent de son passage en le regardant avec admiration, il se logea lui même et se servit dans la nourriture destinée au Roi. L'humiliation que subissait l'ex Roi était totale, une vermine dort dans son lit, mange dans sa nourriture et soumet toute sa cité. Prour passa une nuit paisible. Le lendemain soir, il se réveilla avant les autres et partis de la caverne par le même endroit dans lequel il fut capturé la veille. Quand le Gobelin sortit, la nuit venait de tomber. Il se dirigea maintenant vers Gobelinville, cette ville doit tomber elle aussi.

Il marcha pendant de longues heures sans apercevoir de grottes, quand il trouvait un insecte, la chasse durait prêt de vingt longues minutes durant lesquelles, la vermine courait derrière l'insecte jusqu'au moment ou un saut digne d'une espèce qui ne se trouve pas en Terre Du Milieu lui permet d'emprisonner l'être sans avenir au creux de ses mains. Là, il lui arrache la tâte et le mange sans pitié. Le jour allait se lever. Prour avait perdu trop de temps à courir derrière les insectes qu'il est certain de ne pas être à proximité de la ville Gobeline, il trouva néanmoins un lieu où se protéger des rayons nocifs du soleil pendant la journée. Il ne lui fallut que quelques heures pour s'endormir. Quand il ouvrit les yeux, le soleil venait tout juste de se coucher. Le Gobelin poursuit sa quête jusqu'à trouver une entrée louche. Comme pour le Royaume précédent, Prour entra dans le tunnel avança loin dans les profondeur et tomba nez à nez avec une patrouille Gobeline. Cette dernière réagissait comme celle du Mont Gram mais cette fois, juste avant que les créatures ne touchent l'émissaire, celui ci s'écria d'une voix forte.
« STOP ! Je suis Prour envoyé du Grand Roi Gorkil de la Moria. Je dois parler à votre Roi. »

Là encore, les Gobelins hésitent mais l'escorte jusqu'au Grand Gobelin, là Prour hésita à parler du Balrog car ce Gobelin semblait avoir les tripes de lui arracher la tête.
« Laisses moi deviner, tu te nommes Prour et tu veux que je me soumette pour que la créature de feu qui se trouve son les fesses grasses de ton Roi ne me brûle ? Eh bien saches que moi je sais que ta créature ne vous obéit pas ! 
- Mais... Comment savez vous tout ça ?
- J'ai des espions dans le Mont Gram depuis presque dix ans ! Alors que vas tu me dire à moi ? »


Que faire ? Que répondre ? Le Gobelin de la Moria réfléchit avant de répondre du même ton.
« Dans ce cas, vous préférez peut être que mon Grand Roi ne fasse appel au Magicien Blanc... Saroumane. »
Et ce fût le même effet. La terreur que le magicien ne vienne les anéantir. Prour avait vaguement entendu que le Roi de la Moria et le Magicien s'étaient rencontrés et aujourd'hui, il va pouvoir en tirer profit.
« Le Grand Saroumane et mon Roi se sont rencontrés et Saroumane lui a annoncé qu'il lui apportera son aide si une cité gobeline devait résister à l'unification. Vous voyez de qui je parle ? Un grand homme blanc. On l’appellerai même … Le Dieu. »

Invention totale ! Il faut leur faire peur à ces imbéciles et il semblerait que Saroumane soit le bon filon pour le faire cet effet, il faut que ça dure ! Le Roi est désemparé, il doute et au final, il fait pareil que son prédécesseur. Le sceptre tomba dans le vide et lui à genoux.
« Qu'il épargne ma vie et je lui donne tout ce que j'ai. 
- Tu n'as pas résister, le Roi sera bon envers toi. Maintenant je vous quitte, souvenez vous de votre Roi ou le Magicien vous volera votre vie ! »


Puis Prour lui tourna le dos afin d'aller manger sa nourriture et dormir sur son lit. La nuit passa vite et au petit matin, il découvrit une dizaine de Gobelins devant lui. Au début l'émissaire prit peur mais la joie arriva en entendant ces mots.
« Le Roi est mort, il ne mérite plus d'être Roi. Vive Gorkil le Grand ! »

Et tous à l'unissons ils hurlèrent « VIVE GORKIL LE GRAND ! » L'émissaire les félicita, les salua puis repartit, poursuivit sa route vers le dernier. Le Mont Gundabad. A ce qu'il se dit, les Gobelins de ces lieux sont de farouches guerriers. Une chance pour le Grand Roi.


Il parcourt à nouveau ces mêmes montagnes pour trouver la dernière cité, la dernière ville, le dernière ville gobeline de taille importante. Normalement en une nuit, si il se peut qu'il arrive jusqu'au Mont.  Alors le Gobelin court, court, court... Quand la fatigue commence à le gagner, Prour ralentie l'allure. Il ne réussira pas à atteindre le Mont de Gundabad cette nuit. Il chercha donc un abri afin de se reposer pendant la journée. La nuit venue, il reprit son chemin. Quelques heures plus tard, il chercha l'entrée... Le Gobelin passa quelques heures à trouver cette fichue entrée. La vermine la trouva et y pénétra. Comme pour chacune des villes, les patrouilles se jetèrent sur lui afin de le capturer. Et une fois de plus, le Gobelin doit user de sa voix.
« STOP ! Je suis Prour envoyé du Grand Roi Gorkil de la Moria. Je dois parler à votre Roi. »

Les Gobelins le ramènent à leur Roi qui n'est autre qu'un Orque. Il était grand et fort, près de lui se trouvaient divers ossements et morceaux de chair. Prour prit peur et cette peur s'intensifia quand il sentit le regard tueur de l'Orque.
« -Je me dénomme Prour Votre Malfaisance, je suis un envoyé du Grand Roi de la Moria Gorkil le Terrible. Je viens vous apporter une offre. Mon Grand Roi vous propose de vous unir à lui afin que le Royaume Gobelin puisse s'unir à nouveau pour sa protetion et son avenir. »

Sa voix était ponctuée par un ton effrayé, quelques petites touches aigus appuyèrent ce fait. L'Orque s'approcha et l'on pu entendre le son de sa voix.
« Misérable Gobelin, tu crois que je veux de cette alliance ? Je crache sur ton Roi qui ne vaut rien, JE suis le SEUL roi de ce lieu ! Alors va rapporter ces mots à ton maître. Si il veut ces souterrains, qu'il vienne les chercher. Jetez moi ça dehors ! »

L'émissaire voulu répondre les menaces que son maître lui as dit de prononcer si il devait y avoir un problème, Balrog et tout le tralala mais le voici désormais dehors et le jour va se lever. Il ne fallu pas longtemps à la vermine pour se cacher dans un semblant de grotte. Que devait il faire maintenant ? Prévenir le Roi ? Comment va t-il réagir de cet échec ? Mal... Mais le Roi doit savoir. Il s'endort.
Quand Prour se réveille, on peut encore voir les esquisses du soleil. Le Gobelin commença à courir aussi vite qu'il pouvait. Il courut ainsi pendant quatre nuits avant d'arriver à la Moria et devant son Roi exténué.
« Votr...e Malfaisance... Le Roi de Gunda...apadbaad …. Veut que vous veniez chercher ses terres vous même.... Excusez moi... 
- Quoi ? Et les autres villes ?!
- Elles se sont... soumises... »


On se lève en colère, ce qui devait arriver arriva, que faisons nous ? Demander de l'aide ? Les envahir ? Non ! Un duel. Seul un duel pourra résoudre cette question épineuse alors on demande à l'escorte de venir, deux cent Gobelins. Nous montons sur notre planche et on part direction Gobelinville. Le voyage dure  deux nuits, elles sont fraîches et on voit les étoiles, une fois dans la cité, on est bien accueillit. Les Gobelins ont tués leur Roi car il était faux et accueillissent le nouveau avec joie. Il semble fort et cruel. On est bien content de tout ça. Le faux Roi est mort, rien ne peut plus nous arrêter. On y passe uniquement la journée, dès le soir, direction le Mont Gram. Là il faut trois nuits pour l'atteindre mais une fois là bas, on fût acclamé par ces vermines, apparemment on est bien vu. Ils sont heureux et le montrent bien. Ils veulent même nous aider à mater Gundabad, ils lèvent cent Gobelins de plus. Il faut trois nuit pour atteindre Gundabad, on vous raconte pas l'nnui monstre... Jamais vu ça. On a réussit à avoir une journée de pluie où avancer sans problème.
La journée fût courte et arrivé devant l'entrée de Gundabad, on fait peur aux Gobelins.
« Je suis Gorkil Roi de la Moria, votre Roi m'a défié, Où EST IL ?! »

Les Orques et Gobelins terrifiés mais surtout respectant la volonté de leur Roi nous mène vers cette misérable crotte qui ose se prétendre Roi. L'Orque s'approche de nous et nous crache sur les pieds. Prit de rage, on lui attrape la tête et on le lance sur le sol quelques mètres plus loin.
« Je te défis misérable Orque !
- Viens gros tas de souillure ! »


On sort notre cimeterre et on avance vers lui quand soudain il ose courir vers nous en poussant des cris de barbare. On lui donne un revers de bras qui le propulse contre un mur.Il se relève et évite nos coups mais il ne peut frapper puisqu'il est trop occupé à éviter nos coups. On réussi à l'attraper et on le jette sur le sol, il se relève le bougre et on lui coupe le bras gauche d'un coup sec. Il revient à la charge et réussi à égratigner notre armure, s'en est trop, le voilà dans nos pattes. On lui fou un bon coup de pied ! L'Orque a à peine le temps de souffler qu'on l'immobilise à deux mains et on serre, on serre, on serre... CARF ! Oh... Il a explosé... bah tant pis on a bien joué !
On prend le corps du défunt et on le montre à toutes ces vermines.
« JE SUIS DESORMAIS VOTRE ROI GORKIL ! »

Alors tous les Gobelins se lèvent et tous ensemble acclament le nouveau Roi des Mont Brumeux Gorkil Le Terrible.
On prend le chemin du retour vers ce qui est désormais la capitale, la Moria. Le retour dura trois jours et deux nuits, trois long jours mais pluvieux et froid ce qui nous a permis de marcher à l'abri des rayons du soleil. Une fois dans les murs de la Moria on établie les nouvelles règles. On convoque trois conseillers, nous, toujours sur notre trône, présidons la séance.
« Bon, maintenant que les Royaumes sont unifiés, vous trois êtes nommés Surintendant. Chacun d'entre vous dirigera une ville en mon nom et attention ! Si jamais l'un de vous se rebelle... En plus de donner son âme à Saroumane, je vous tuerai et vous mangerai , c'est clair ?
- Oui... Votre Malfaisance.
- Toi Gobelinville, toi le Mont Gram et toi le Mont Gundabad. »


On les choisis car ils sont dévoués, fort mais ils ne sont rien à côté du Grand Roi qui est la puissance des Gobelins. Grâce à eux, le Royaume sera vraiment uni. Alors certes on va devoir moderniser nos institution mais il faut passer par là. Prour quant à lui a l'insigne honneur de devenir scribe et conseiller du Roi. Jamais il n'avait rêvé d'un tel honneur mais après ce qu'il a fait c'est plus que normal que le Roi le veuille à ses côté en tant qu'ambassadeur. Le Royaume Gobelin désormais unis peut regarder vers l'avenir serainement et pourra résister face aux intentions des Nains et des Hommes qui veulent les détruire.

Le sacre du Roi approchait, pendant une semaine le Royaume est en fête et mange, bois et s'amuse à profusion. Pour son sacre, Gorkil réunit le plus de Gobelins qu'il pouvait dans trois salles, le banquet quantà luiréunissait six salles en plus des trois déjà prévues par le Grand Roi. Quand vînt le jour du couronnement, le Grand Roi s'était paré de bijoux, de sa plus belle armure et de sa cape de sacre, prise à un Roi humain il y a de cela longtemps. Sur ses oreilles se trouvaient des boucles en or, sur ses doigts se trouvaient six bagues, une avec un rubis, la seconde avec un diamant, la troisième portait un morceau d'émeraude, la quatrième possédait du lapis lazuli, la cinquième était toute d'or avec taillé dessus, « Kazad-Dûm » et enfin la sixième avait un petit joyau, un morceau de mithril. Ses orteils aussi en comptaient, trois anneaux d'argent avec des pépites d'or incrustées. Sa belle armure, lavée pour l'occasion en fer forgé par les Nains. Enfin sa grande et belle cape venant des Rois d'Arnor, de rouge et de blanc avec quelques joyaux : des saphirs et de l'or incrustés. Le Grand Scribe s'approcha avec une couronne d'or avec là aussi des bouts d'argent et de saphir incrustés dans la couronne. Le Roi la prit et la montra à tous les Gobelin puis il la posa lentement sur sa tête. Un moment de silence se fit. Puis tous hurlèrent « Vive le Roi ». La liesse les avaient pris, tous pris. Les temps troubles étaient derrière eux. Après les accords, après la réunification et après ce sacre, le Royaume Gobelin deviendra une grande puissance de part la taille de sa population et donc de son armée. Le Roi se leva et le scribe prononça quelques mots qui ramenèrent le silence.
« Moi, Grar proclame Gorkil, Grand Roi de la Moria... Roi des Monts Brumeux et des souterrains, il prend le titre de Grand Roi Gorkil le Terrible, Roi des Monts Brumeux,Roi des Souterrains et Maître de la Moria. Vive le Roi Gorkil ! »

Le Roi présente sa toute puissance, désormais il est le maître incontesté et incontestable du peuple des cavernes qu'il soit Orque, Troll, Araignée ou Gobelins, tous doivent lui obéir. On a gagné, nous avons eu ce que nous voulions. Le pouvoir. Et pour ça, on a dû se battre. Tuer notre père qui refusait de nous voir monter sur le trône, tuer nos frères qui voulaient nous priver du trône. Désormais Nous sommes arrivé au plus profond des plus hauts sommets. Le Rois'avança pour prendre la parole. Les vermines se turent, attendant les mots du Roi. Il ne parla pas, attendait et quand le suspens était à son comble, que la salle retenait son souffle, que tous ici voulaient connaître les mots, les pensées, les futurs actes du nouveaux roi. Ce dernier tandis les bras vers le ciel et de sa voix forte, puissante et dominatrice il prononça ces mots.
« Peuple Gobelin ! Je suis partis de rien, étant un être déshérité par le Roi précédent, je l'ai tué, proclamant ainsi mon droit à dominer ces lieux. Pourtant mes frères l'ont refusé et ont osés se mesurer à moi. Je leur ai fait mordre la poussière, je leur ai mangé les yeux, leur tête trône sur le bout d'une pique dans l'enclos des Troll ! Puis je me suis imposé dans les montagnes. Les autres Rois craignaient mon nom ! Et à la seule prononciation, ils déposèrent les armes. Quant au dernier... L'Orque de Gundabad, il a cru faire le poids face à moi. Il a cru que j'étais stupide et faible, pourtant aujourd'hui c'est lui qui baigne dans son propre sang. Je suis le Roi de ces montagnes, le Grand Roides Monts Brumeux et personne ne peut me défier ! Inclinez vous face à ma toute... PUISSANCE ! »

Ils hurlèrent ! Tous voyait en lui le pouvoir, un Roi fort,terrifiant et diabolique. Une fois son discours finit, ils s'inclinèrent et là, Gorkil ressentit toute sa puissance. Il avait quelque peu mentit dans ces paroles mais cela importait peu. Il mangea à sa faim de la viande et des vers puis il appela Prour dans ses appartements. C'est quand même grâce à lui que tout cela a réussi. Que pouvons nous faire ? Le faire Scribe ? Pourquoi pas, ce sont ses mots qui ont permis cette victoire mais ce sont les idées du Grand Roi Gorkil, Roi des Monts Brumeux et des Souterrains. Prour s'inclina devant le Roi.
« Prour, je te fais scribe car tu as été mon émissaire et tu as bien parlé tu vas pouvoir apprendre à des vermines comme toi à lire et parler comme toi. 
- Je vous remercie Votre Malfaisance, Roi Gorkil le Terrible, Roi des Monts Brumeux et des Souterrains. Je ne vous décevrai pas. »


Après avoir entendu ces paroles, on doute. Il sait quand même bien parler et peut être va t-il monter une révolte dans le Royaume, nous ne savons pas si il est fiable ou non ? Ne tentons pas le diable. On lui montre le mur derrière lui et quand il tourne la tête, on prend notre cimeterre et on lui coupe cette dernière. Le corps sans vie du Gobelin tomba sur le sol et son sang coula sur le sol. On commence à le manger, d'abord ses jambes puis son corps et enfin son cerveau et ses yeux. Il vaut mieux prendre toutes les précautions avec ce genre d'individus. Désormais notre Royaume est grand, fort et capable de se défendre face aux Hommes, Elfes et surtout, la pire des horreurs, les Nains. Ces créatures qui sont prêtes à tout pour nos détruire. La prospérité nous attend, la guerre peut être aussi. Qui aimerai vivre près de nombreux Royaumes,tous réunifiés par un seul Roi. Il faut maintenant administrer ces souterrains pour en faire des cités et des forteresses dignes des plus grands. On a déjà quelques idées. Il nous faut des Nains pour les constructions et des Elfes ou des Hommes pour les sciences et l'apprentissage, l'administration. Car là est bien le problème: administrer ce Royaume.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'unification des Royaumes Gobelins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les Royaumes Gobelins
» Cités des Royaumes Gobelins
» [Pacifique] Unification des Royaumes Scandinaves
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Tactique gobelins contre nains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros :: Montagnes de la Terre du Milieu :: Mont Brumeux-