Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros

    [Quete Grade] Retour du sud.

    Partagez
    avatar
    Numenil

    Masculin Date de naissance : 05/03/1989
    Date d'inscription : 14/10/2014
    Age : 28
    Messages : 153
    Localisation : Bordeaux la magnifique.

    Feuille de personnage
    Pièces: 930 PO
    Équipement:
    Armée recrutée:

    [Quete Grade] Retour du sud.

    Message par Numenil le Mar 21 Oct - 20:11

    HRP/
    Ce RP fait directement suite à la quête "Les Pillards Dunlendings.
    /HRP.

    Après la destruction du camp Dunlendings, les rôdeurs rassemblèrent tout ce qu’ils purent en vue de ramener tout ce qui pourrait être utile.  Ils étaient venus à pieds et rassemblèrent donc tous les chevaux du camp, dans le but de se raccourcir ainsi le voyage de retour.

    Halbarad, comme il l’avait dit, repartit très vite. Une dizaines d’autres Dunedain firent de même, s’éparpillant dans toutes les directions pour diverses missions ou patrouilles. La dizaine restante, donc Numenil, Pelendrir, Roramon et Elendur, reprirent la route du nord à dos de cheval.

    Ils rapporter en Arnor de nombreuses caisses d’or mais pas seulement. Ils avaient emporté les armes des Dunlendings en prévision de l’armement d’une milice de volontaire, en cas de besoin. Les armes n’étaient pas de très bonnes factures mais les Dunedain ne disposaient pas de forge propre. Le moment venu, les armes prises pourraient être utile.

    Le voyage de retour ne se fit pas dans la précipitation, contrairement à l’aller. Ils prirent le temps de chasser du bon gibier, passant les soirées autours d’un feu de camp à chanter et à se raconter des histoires.  Numenil y interpréta sa célèbre « Complainte du Dunadan » et cet instant fut fort en émotion, chacun ressentant un vif languir des jours anciens à l’entendant.

    En effet aucun d’entre eux n’avait vécu à la grande période de l’Arnor. Pourtant tous partagé la même envie de voir les antiques cités ressurgirent de terre. Ils étaient tous farouchement convaincu que leur dirigeant actuel, Aragorn, était destiné à être le premier roi de l’Arnor Restauré. Elrond lui-même ne l’avait-il pas nommé « Estel », après tout ? Ce terme signifier espoir en Elfique.

    Et de l’espoir, ils en avaient ! Même si parfois le chemin à parcourir leur semblait encore bien plus long que celui déjà parcouru.

    Une fois les contes et légendes raconté, ils s’endormirent, deux d’entre eux restant éveiller pour monter la garde, à tour de rôle.

    Alors qu’ils approchaient Tharbad, qu’ils pensaient voir d’ici la nuit, le groupe croisa un convoi venu de Bree. Le convoi comportait plusieurs chariots et surtout une forte escorte en arme. Numenil reconnu là les volontaires de Bree, une milice à qui les Dunedain faisait parfois eux même appel.

    Les descendants de Numenor étaient tous à cheval et cela ne faisait que renforcer l’impression de grandeur qui se dégageait d’eux. Malgré les vêtements simple, ils inspirer le respect de seigneurs de grande lignée chevauchant. Ce qui, après tout, était très près d’être le cas.

    Numenil se porta en tête du cortège Dunedain et hélas le convoi.

    « Holà ami ! Que voilà bien forte troupe. Ou allez-vous donc ? »

    Le convoi marqua l’arrêt et le chef regarda Numenil. Y voyant la une présence fort noble, il répondit.

    « Bonjour messire. Nous allons en Rohan faire du commerce. La route n’est plus sur ces derniers temps, aussi ces volontaires de Bree nous escortent. »

    Numenil décrocha un sac qui été fixé à sa selle et le lança au pied de l’homme.

    « Il n’y a plus nul danger sur la route du sud. Voici la tête de l’un des pilleurs qui vous ont causé tant de mal ces derniers mois. Nous avons trouvé leur campement et les avons exterminé il y a quelques jours, nous et d’autres de nos amis désormais repartit au loin. »

    L’annonce entraina de forte discutions dans le groupe. Le chef ouvrit le sac et y trouva la tête d’un Dunlendings.

    « C’est une bien bonne nouvelle, messire ! Alors les volontaires rentreront au pays de Bree et ils feront l’annonce  de que bien bons Seigneurs ont sécurisé la route. Quels titres doivent-ils donné à leurs sauveurs ? »

    Alors le rôdeur eut un éclat de rire, bientôt suivit par la majorité de ses compagnons.

    « Ne reconnaissez-vous donc pas vos rôdeurs, habitant du nord ? Je suis Fume pipe. Et l’on me trouve souvent, bien que l’on m’évita, à l’auberge du Poney Fringant ! Moi-même et mes frères vous avons dégagé la route. Faites en désormais bonne usage. »

    L’annonce fit un effet encore plus grand que la précédente. D’habitude les gens de Bree ne voyait les rôdeurs qu’à pied et masquer par leurs amples vêtement. Mais Numenil sortit sa pipe et personne de s’y trompa : C’était la bien la même que celle de Fume Pipe. Il y eut révérences et remerciement de la part des simples hommes et ces derniers promirent de faire bonne réputation aux rôdeurs, à partir de ce jour. Ces derniers leurs en furent grès. Après tout, s’ils parvenaient un jour à leur fin toutes les petites gens de Bree deviendraient leur peuple. Autant qu’ils aient bonne image de leurs suzerains légitime.

    Puis ils prirent congés les uns des autres. Plutôt que d’obéir directement à Halbarad concernant l’or, Numenil décida d’en donner une partie aux Volontaires afin qu’ils renforcent leurs effectifs et leur équipement. Le reste serait pour le trésor de guerre des siens.

    Le reste du voyage fut tranquille. Une fois en Arnor la troupe se dispersa. Numenil regagna Annuminas et eut la joie d’y trouver Aragorn.

    Il lui fit rapport de son action, ne cachant pas ses propres mérites mais ne se vantant pas outre mesure non plus. Ce dernier était heureux.

    « Merci à la grâce des Valar de m’avoir donné pour vassaux d’aussi grands seigneurs. Lorsque je m’en vais au loin, c’est en paix car je sais qu’Halbarad et toi veillez sur mes terres. Et c’est pour cela que j’ai décidé de te faire Chef des rôdeurs. Je le ferais savoir à tous et à toute. Désormais tu auras force de loi pour commander aux autres et mené ce genre de campagne. »

    Numenil posa une main sur son cœur.

    « C’est trop d’honneur et de confiance, mon roi. Aussi ne te décevrais-je pas. Ainsi je répète mon serment. Temps qu’une once de vie pourra animer mon bras, mon épée sera à ton service, porteur de l’Elendilmir et roi légitime des deux royaumes ! »

    Ainsi cela fut dit. Puis Numenil prit congés. Cela faisait longtemps qu’il était sur les routes et, le problème régler, il désirait s’offrir une soirée de détente au Poney Fringant. Aussi, il se mit en route.

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 9:19