Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros

Forum TEST LSDS
 

Partagez|

[FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Masculin
Date d'inscription : 08/10/2014
Messages : 205



Feuille de personnage
Pièces: 1 560 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mar 21 Oct - 11:08

Le soleil pointait doucement à l'horizon. Juste au dessus des monts de l'ombre, il inondait de lumière les quelques feuilles subsistant à l'arrivée précoce de l'automne et réchauffait la terre rafraîchie par les quelques gouttes de rosée tombées. Sur Emyn Arnen, un nuage de fumée venait troubler la pureté de l'air matinale. Adossé au flanc de la montagne, et dans une position fort confortable, un homme à la barbe blonde, et au regard gris acier, était venu haut dans la montagne, pour admirer le spectacle du soleil levant. Il fallait dire que le spectacle en valait la peine. Les rayons d'un orange clair, se posaient délicatement sur les branches des sapins, des cèdres, des cyprès ou des mélèzes, laissant leurs feuilles dorées briller de milles feux. L'homme en question était rester immobile durant chaque minute de sa contemplation. Se contentant de temps à autre, de porter à ses lèvres, une pipe de bois, finement ouvragée et bourrée à profusion, et de laisser s'échapper d'entre ses lèvres, une douce fumée grise. Quant enfin, le soleil fut loin au dessus d'Ered Dùath, il déposa sa pipe sur une pierre non loin, et cligna des yeux. Puis, comme dans un manège quotidiennement répété, il se leva, s'étira, et adressa un dernier regard aux vastes terres qui s'étendaient devant lui. Il aimait ces terres. Depuis quinze ans qu'il revenait ici, il trouvait le lieu aussi plaisant que lors du premier jour. Ce souvenir resterait surement ancré dans sa mémoire jusqu'à sa mort. Puis, après un regard circulaire, l'homme s'étira de nouveau, faisant craquer les vieux os de son dos, et fit volte face. Là, il entreprit d'enlever la terre qui s'était agrippé à sa tunique, en balayant son vieil habit de ses deux mains. La tunique était crasseuse. On pouvait cependant distinguait sous les tâches noires et terreuses, un vert émeraude mêlé d'un gris acier, et parsemé d'un marron clair. Cela faisait plus d'un mois qu'il ne l'avait pas lavé. Sans doute devrait il partir pour la ville dès le lendemain. Il entreprit alors, de descendre le versant ouest de la colline, pour retrouver en contrebas, sa petite cabane de bois. Elle n'avait rien de très luxueuse, certes, mais il s'y sentait chez lui. Poussant la porte rongée par les mites, il débarqua dans le séjour, qui faisait office de chambre a couché et de cuisine. Un lit en baldaquin longeait le mur droit, faisant face à une cheminée grossièrement taillée sur laquelle reposait une casserole rouillée. Plus loin, il y avait une table avec deux sièges. Il vivait seul, mais de temps en temps recevait de la compagnie de voyageur ou autre, et il aimait alors, avoir quelqu'un a qui parler. Quelqu'un qui lui raconterait les nouvelles du monde extérieur, de ses hauts et ses bas. Des plus grandes fêtes au plus petit potins. Plus loin derrière, il y avait un petit meuble, qu'il avait lui même ouvragé quelques années plus tôt. Il était composé d'un placard en bas, ou était rangé les provisions, et les assiettes. Au dessus d'une étagère, ou un casque était entreposé aux cotés d'une dague au manche argenté et d'un carquois rempli de flèche. Rapidement, il se dirigea vers les portes du placard qu'il fit pivoter à grand mal sur leurs gonds. Il remarqua le torchon vide et se rappela alors de sa propre paresse le jour passé, ou passant la moitié de la journée au lit, il n'avait pas pris la peine de chasser, et de remplir son garde manger. Le ventre criant famine, il attrapa quelques baies cachée dans les recoins de l'armoire, les avala goulûment et se sentit près pour une petite partie de chasse. Sortant, il attrapa un grand arc de bois d'if, et referma derrière lui la porte de sa masure, et s'enfonça au travers des arbres. Il savait qu'en faisant le tour de la montagne par le nord, il déboucherait sur une grande marre ou les bêtes venaient souvent s'abreuver. Alors, en restant immobile pendant plusieurs minutes, plusieurs heures peut être, il pourrait débusquer son repas du matin. Cette idée claire en tête, il entreprit un petit voyage, qui ne lui pris pas plus de deux heures. La faim commençait à nouveau à se faire sentir. Entre deux buissons, il s'accroupie, et encochant une flèche patienta. L'occasion se présenta rapidement. Après onze minutes d'attente dans une position des plus inconfortables, un lièvre s'avança prudemment jusqu'à la marre. Puis, d'un regard soupçonneux et circulaire, il commença à se désaltérer avec hâte. L'arc se tendit, se détendit. La flèche siffla dans les airs. La bête eu à peine le temps de tourner la tête, que la pointe s'était enfoncé dans la chair de son ventre, et qu'il retombait inerte. Content de son butin, le voyageur s'avança et et récupéra sa proie. Puis, il l'accrocha à sa ceinture de cuir, et retourna à sa précédente cachette. Il préférait faire de grandes provisions pour le voyage qui l’attendrait bientôt. Cette fois ci cependant, il du attendre une bonne demi heure, avant qu'une autre créature des bois ne quitte le couvert des arbres. C'était un petit écureuil cette fois ci. Rien de quoi remplir l'estomac. Frustré, le chasseur se leva et entreprit le voyage du retour. Sur le chemin, il optimisa. Ce soir, il mangerait de la bonne viande, et combiné aux baies qu'il avait ramassé à l'allée, un bon repas l'attendrait. Soudain, un bruit attira son attention. Les craquements de brindilles sous un pas léger et souple. Immédiatement, il fit volte face et encocha. L'occasion était trop belle, et avec cette pièce, il aurait de quoi manger sur tout le trajet qui l'attendait jusqu'à Minas Tirith. Il passa quelques temps à admirer la bête. Il ne fallait surtout pas qu'il rate son coup, car elle fuirait plus vite qu'il ne pourrait encocher. La corde se tendit. Il y eu un craquement, la bête sursauta au moment même ou la flèche quitta l'arc. Au lieu de s'enfoncer dans le cou du chevreuil, elle frappa la bête à la cuisse gauche avant. L'homme jura, avant d'incrédule, voir la bête s’effondrer au moment ou elle s’apprêtait à fuir. Cela était illogique. Il remarqua alors, que la pointe d'une autre flèche avait transpercé sa cible au cou. Un autre chasseur ? Si une chose est sûre, c'est qu'il n'était pas du genre à rester caché. S'avançant dans la lumière, il héla l'inconnu qui lui avait volé sa proie.

"Ami chasseur, viens dans la lumière, et partageons ensemble cette pièce si tu le veux bien."

/ 53 lignes /

_________________________________________________________


Dernière édition par Cirion le Mer 22 Oct - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 05/03/1989
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Messages : 153
Localisation : Bordeaux la magnifique.



Feuille de personnage
Pièces: 930 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mar 21 Oct - 13:12

Il faisait beau en Ithilien. Paradoxalement, ce beau apporter une certaine langueur, comme une mélancolie. En effet l’Ithilien n’était plus ce qu’elle fut autrefois, région conquise par l’Ennemi, abandonné depuis longtemps par le Gondor qui s’était retranché derrière le mur de Rammas Echor.

C’était peut-être pour cela que Numenil aimait tant l’endroit : Il y avait ici les mêmes regrets que sur les terres du royaume déchu d’Arnor. Mais aussi de l’espoir, la promesse d’un renouveau lorsque les jours sombres seraient passés. Numenil ne savait lui-même pas trop ce qui l’avait emmené si loin à l’est de ses terres natales mais après tout n’était-il point un rôdeur, un vagabond ? Et cela faisait longtemps que les Dunedain n’avaient eu de nouvelles du Gondor. Aussi avait-il décidait un beau matin d’entreprendre ce long voyage.

Il avait espérait croiser les Rangers de l’Ithilien mais n’avait pu trouver leurs traces. Ce n’était point un mal, en ces dangereuses contrées mieux valait ne pas être simple à traquer.

Pour l’heure il était temps de penser au repas. Numenil avait donc saisis son arc et s’était mis en quête d’un point d’eau, lieu de rassemblement obligatoire de tout repas acceptable. Il était également sur ses gardes pour une autre raison : Si près de Minas Morgul et des contreforts du Mordor, nul lieu ne saurait être un endroit sûr.
Au bout de quelques heures, il n’avait toujours pas trouvé son point d’eau. Il n’était venu qu’une ou deux fois en Ithilien et ne connaissait que très mal la région.

Au détour d’un talus il vit un magnifique chevreuil. Voyant enfin sa patience récompensée, il bandit son arc et ajusta son tir. Lorsque sa flèche s’envola, une impression étrange le prit : Il entendait parfaitement l’habituel sifflement d’une flèche en vol mais ce sifflement était comme… Dédoublé.

Il toucha parfaitement sa cible, lui procurant une mort rapide et la moins douloureuse possible. Mais lorsque l’animal tomba, il vit une seconde flèche planter dans la cuisse.

Aussitôt la méfiance l’envahi et, sans même y penser, il encocha une seconde flèche. Peut-être était-ce là l’un des hommes du capitaine Faramir… Ou quelqu’un de moins sympathique.

Presque immédiatement un homme sortit de son couvert et invita Numenil à le rejoindre. Cela interpella le Dunadan. Il n’y avait plus personne en Ithilien… Du moins il l’avait toujours cru.

Il prit quelques secondes de réflexion, n’étant pas à l’abri d’un piège. Mais l’homme ne semblait pas être belliqueux. Il ne portait pas non plus la tenue habituelle des Rangers.
Passant son arc dans son dos, Numenil se mit également en pleine lumière, s’approchant quelque peu mais restant à bonne distance.

« Bonjour à toi. Je m’excuse, je ne savais point qu’il restait des habitants en cette région. Ai-je braconné tes terres ? Tu ne me semble point être l’un des Rangers du Gondor. Et encore moins l’un des mauvais hommes du Mordor. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 21/07/1992
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 25
Messages : 23
Localisation : Henneth Annûn



Feuille de personnage
Pièces: 1 550 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mar 21 Oct - 22:32


Splendeur de la terre du milieu , les Bois de l'Ithilien étaient pour Faramir un lieu de recueil qui lui permettait à la fois de s'entraîner au maniement de l'arc , mais aussi de penser .. penser et interpréter les rêves et cauchemars dont il était témoin chaque nuits . Peut être trouverait-il un jour quelqu'un pouvant l'aider à soulager ses pensées ..

Le jeune capitaine se baladait souvent seul , laissant ses hommes à leurs occupations .Après tout , ils pouvaient bien se reposer un peu et les tours de garde étaient bien organisés , cela ne lui posait pas de problème et il se promenait donc en pleine forêt avec pour compagnon son arc , un carquois de flèches son cor et son épée. Le soleil était haut dans le ciel bleu , et les oiseaux chantaient encore à cette heure-ci. Il s'installa deux petites minutes et s'assis contre un grand et vieil arbre , pensant à la légende des Ents , gardiens des forêts et ancêtres du monde.

Il connaissait la forêt comme sa poche , ainsi que ses nombreux recoins et cachettes. Repartant d'un pas vif , l'homme découvrit un peu plus loin des traces de pas humains dans la terre encore mouillée du matin ..
 
 " Humm , aucun de mes hommes ne fait d'empreintes de la sorte ... " dit-il à voix basse.

Il pris alors l'initiative de retrouver cet homme sans en alerter ses rangers . Descendant le flanc de la colline et continuant le long d'une petite rivière , toujours cachés par les hauts bois , Faramir distingua deux hommes et une biche , morte à leurs pieds .. un petit cabanon , d'habitude abandonné se dressait derrière eux.

 " Des chasseurs ? espions ou alliés du Gondor ? " pensait-il.

D'un pas silencieux , il approcha accroupis dans les quelques broussailles présentes afin de dévisageait les hommes , mais ne reconnaissant aucun d'eux , un sentiment de méfiance arriva. Disposant d'une ouïe bien plus fine que la plupart des hommes , il se tapis dans l'ombre et s'approcha un peu plus près pour mieux cerner la discussion qui allait avoir lieu ..  quelques informations sur ces deux là ne seraient pas de refus , afin d'en apprendre un peu plus et savoir si oui ou non il est préférable de les tirer comme des lapins ou les laisser vivre et peut être .. pourquoi pas faire leur connaissance.
L'arc à la main , sans encocher , il écouta attentivement ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date d'inscription : 08/10/2014
Messages : 205



Feuille de personnage
Pièces: 1 560 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 22 Oct - 14:08

D'un œil méfiant, Cirion observait les alentours. Son "compagnon de chasse" arrivé à l'improviste était plutôt timide apparemment. Cependant, l'homme en question était doué, il fallait le reconnaître, car même en laissant vagabonder son regard de part et d'autre de la clairière, il ne parvenait pas à le localiser. De plus, la direction indiquée par la flèche ne lui était d'aucun secours, étant donné le sursaut qu'elle avait eu avant de s'effondrer. Un sentiment de doute commença à planer. Avait il vraiment bien fais de sortir à découvert ? Sans doute ses années passées seul a travers les contrées lui avait procuré un soupçon d’insouciance. Puis, une voix se fit entendre dans son dos.

« Bonjour à toi. Je m’excuse, je ne savais point qu’il restait des habitants en cette région. Ai-je braconné tes terres ? Tu ne me semble point être l’un des Rangers du Gondor. Et encore moins l’un des mauvais hommes du Mordor. »

Deux nouvelles donc. La bonne, il avait affaire à un allié, plus qu'un ennemi tout du moins. En effet, l'homme ne l’associait pas à un ennemi ce qui en soit, constituait une chose encourageante.  La mauvaise, c'est que dans le cas contraire, il serait raide mort, avec une flèche dans le dos. Se retournant, il examina le nouveau venu. Il eu soudain l'impression d'être fort petit, ce qui d'ordinaire, n'arrivait que très peu. De son mètre quatre vingt, il était dans la taille normale du monde, mais l'homme en face de lui était un véritable géant. Il le dominait d'au moins une tête, si ce n'était plus. L'estimant d'un regard calculateur, il lui donna dans les deux mètres. Sacré gabarie !! De plus, l'homme était vieux, mais fort. Cirion eu un sourire en demi-teinte. L'homme lui ressemblait.. Un vieux loup de mer, aussi bien capable de couper du bois, que de foutre une déculotté à l’impertinente jeunesse. Comme lui, l'homme devait vivre de voyages, à en juger par l'usure de ses habits, et l'abondance de sa barbe grise. Ses yeux brillaient d'une couleur émeraude, qui contrastait furieusement avec la couleur argenté de sa chevelure mi longue. Cirion effaça d'un geste de la main les excuses du voyageur. Lui même ne vivait pas ici (ou tout du moins pas légalement), alors il n'avait d'excuses à recevoir de personne..

"Non tu ne braconnes mes terres, celles ci ne sont même pas miennes, et je ne penses pas qu'elles appartiennent à qui que ce soit. Légalement, ceux sont celles du Gondor, mais si on décompte le nombre de patrouilles orques dans le coin, elles reviendraient plus au Mordor. Je considère donc qu'elles sont neutres en tout point de vue, et qui reprocherait un vieil homme comme moi de se nourrir ? En ce qui concerne ma position, je dirais que tu as raison, comme tu t'en es surement douté. Je ne suis ni l'un ni l'autre de ces deux espèces. Mais, suis moi plutôt. Mon corps est las de la chasse, et mon estomac crie famine. Sans doute serions nous mieux autour d'un bon feu et le ventre plein.. Alors, peut être serions nous plus à même de parler de ces sujets fâcheux en sécurité, plutôt qu'en extérieur, à portée de voix des oreilles de l'ennemie. Qu'en dis tu ?"

Disant cela, il sortit son couteau, et entreprit de dépecer la bête. Elle serait plus facile à déplacer en morceau, qu'à traîner en entier. D'un geste sec, il sectionna la peau et les os de la bête, détachant ainsi la patte avant droite, du reste du corps. Puis, il l'examina d'un regard satisfait. C'était une belle pièce. Il entreprit alors, pareilles opérations sur chacune des pattes de la bête, et se dirigeant vers la patte arrière droite, il jeta un coup d’œil à son interlocuteur, loin de se douter que dans l'ombre, un troisième visiteur avait fais son apparition..

/29 Lignes/

_________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 05/03/1989
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Messages : 153
Localisation : Bordeaux la magnifique.



Feuille de personnage
Pièces: 930 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 22 Oct - 15:07

"Non tu ne braconnes mes terres, celles ci ne sont même pas miennes, et je ne penses pas qu'elles appartiennent à qui que ce soit. Légalement, ceux sont celles du Gondor, mais si on décompte le nombre de patrouilles orques dans le coin, elles reviendraient plus au Mordor. Je considère donc qu'elles sont neutres en tout point de vue, et qui reprocherait un vieil homme comme moi de se nourrir ? En ce qui concerne ma position, je dirais que tu as raison, comme tu t'en es surement douté. Je ne suis ni l'un ni l'autre de ces deux espèces. Mais, suis moi plutôt. Mon corps est las de la chasse, et mon estomac crie famine. Sans doute serions nous mieux autour d'un bon feu et le ventre plein.. Alors, peut être serions nous plus à même de parler de ces sujets fâcheux en sécurité, plutôt qu'en extérieur, à portée de voix des oreilles de l'ennemie. Qu'en dis tu ?"

Ces mots rassurèrent le dunadan et il se décontracta imperceptiblement. L'homme avait visiblement décider de lui faire confiance et lui tourné complètement le dos, s'occupant de découper l'animal. Etrange assurance ! Ou bien folie de vieil hermite ? Numenil ne savait trop que pensé. Son compagnon de chasse involontaire semblait n'être qu'un homme des plus communs et pourtant... Il avait aussi l'assurance de ce qui se voir meilleur que la majorité.

Dans tout les cas cette rencontre attiser la curiosité du Dunadan même si, dans l'idéal, il aurait préfèrer trouver les hommes du gondor pour s'enquérir de la situation. Il avait même eu l'espoir de rencontrer Faramir, le célèbre capitaine des Rangers qui, comme lui, partageait le sang de Numenor. Ce serait pour une autre fois !

Béni sois tu, ami ! Je ne suis point expert de la région et ne sais ou j'aurais trouver abri. Néanmoins je connais l'histoire de l'Ithilien et je la considère comme terre hostile depuis la chute de Minas Ithil, devenue la lugubre Minas Morgul. J'avoue être fort surpris de voir un homme seul et ne se revendiquant d'aucun parti avoir réussi à survivre ici. Les Orques se fiche des idéaux politique en général, un bon humain est un humain mort. Vu que tu as été si franc je le serais à mon tour : Je ne nomme Numenil et je viens de loin, de la lointaine Eriador au Nord Ouest. Je suis venu ici dans l'espoir de trouver les hommes du Gondor et de voir l'état de leurs défenses. Car la guerre gronde ici comme chez moi et je crains que bientôt même les gens libre de coeur et d'esprit comme toi ne sois en péril mortel. Enfin, comme tu le dis, n'en parlons point ici et ne nous attardons pas, ces bois ne sont pas sur.

Sur ce, Numenil s'approcha de Cirion mais, au lieu de s'assoir et de l'aide dans sa tache, il s'agenouilla et scruta les alentours.

Si cela te convient, je vais te laisser finir et faire le guet. Je n'aime guère cet endroit et, maintenant que la surprise de notre rencontre est passé, je me sens mal à l'aise. Il y a trop d'yeux ici. Et j'ai l'impression qu'ils sont tous braquer sur moi. Il n'est pas facile pour un traqueur de se croire traquer à son tour. Il ne sera pas dis que Numenil, Fils de Pelendrir, est mort betement de n'avoir point vue la fleche venir. Ni qu'il a laisser un homme de bien subir le même sort, d'ailleurs.

Sur ces mots, il se saisit de son arc et sembla observer les alentours avec bien plus d'attention que jusqu'à maintenant, sans toutefois réussir à détecter Faramir pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 21/07/1992
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 25
Messages : 23
Localisation : Henneth Annûn



Feuille de personnage
Pièces: 1 550 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 22 Oct - 16:15

Les deux hommes se tenaient la à quelques mètres du jeune capitaine . L'un et l'autre discutaient d'un air plutôt décontracté , et Faramir pût ainsi cerner l'identité de l'un d'eux.
  On se pose la question de savoir pourquoi deux flèches pour tué une pauvre biche ? Un petit rictus au coins des lèvres , l'homme caché comprit des mots importants , sortant de la bouche du grand homme , par la taille mais non par l'âge , l'autre semblait plus vieux de par son accoutrement et son physique.

  Gondor ... Rangers ... Minas Ithil ... Numenil ... un prénom digne des plus grands rois !

Faramir comprit donc qu'aucun d'eux n'étaient une menace pour lui , mais qu'ils avaient sentis sa présence et se méfiaient. Ils avaient tous deux l'air adroit avec un arc , peut être des gens de l'arnor ? des voyageurs égarés cherchant leur chemin ou souhaitant tendre une embuscade aux orques ? C'est pas ce qu'il manquait ici , des orques ..

Le plus vieux des hommes semblait tout de même avoir construit ce petit cabanon derrière eux là , un habitué de la région ?

  le soleil brillait de milles feux dans le ciel , laissant apparaître clairement les grands arbres et la petite clairière ou se trouvaient les deux hommes. Un petit point stratégique bien choisi afin de profiter des bienfaits de la nature . Un petit ruisseau coulait là , et des arbres à baies comestibles se trouvaient ici en abondance.

Voyant l'un des hommes se retournait et regardait dans sa direction , Faramir baissa son arc et prit la décision de se présenter , certain de ne pas faire d'erreur , cela ne pouvait être des espions de l'ennemi.
Mais il sentait que ces deux hommes seraient de bons compagnons , et que leurs rôles dans les jours a venir ne seraient pas des moindres...
 Le Grand homme .. Ce .. Numenil ..  avait déjà occupait une partie de ses rêves , le représentant dressé sur une colline , arborant un drapeau blanc au dessus des corps ennemis morts ... pas de signes particuliers sur le drapeau , la vision de celui-ci resté flou ..

Le capitaine sortit donc doucement de l'ombre , levant les bras en l'air pour dévoiler son arc et son intention de ne point se battre.
Les deux hommes l'aperçurent alors et le dévisagèrent . Il se présenta :

 " Mes seigneurs , il y a bien longtemps que je vous observe , vous n'êtes pas sans savoir que vous vous trouvez ici en terre Gondorienne , et je suis le gardien de ce lieu .. Je me nomme Faramir , mais je pense que mon identité ne vous est pas étrangère .. Je souhaiterais en savoir plus sur vous , et vos talents de .. chasseurs " Il regarda encore les deux flèches sur l'animal , souriant amicalement..

" Cet endroit n'est guère sur pour deux voyageurs comme vous , racontez moi d'ou vous venez , et quelles sont les nouvelles de vos régions s'il vous plaît , il y a bien assez longtemps que je n'ai pas rencontré de gens comme vous "

S'approchant petit à petit encore , il retira d'un geste vif son capuchon vert sombre , et laissa apparaître son jeune visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date d'inscription : 08/10/2014
Messages : 205



Feuille de personnage
Pièces: 1 560 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 22 Oct - 17:39

De toutes évidences, son compagnon de voyage s'était décontracté. Sans doutes avait il craint d'être pris pour un braconnier, ou craignait il des ennemi ? Quoiqu'il en fut, il jaugea rapidement du regard le vieil homme, et reprit la discussion à son cours :

"Béni sois tu, ami ! Je ne suis point expert de la région et ne sais ou j'aurais trouver abri. Néanmoins je connais l'histoire de l'Ithilien et je la considère comme terre hostile depuis la chute de Minas Ithil, devenue la lugubre Minas Morgul. J'avoue être fort surpris de voir un homme seul et ne se revendiquant d'aucun parti avoir réussi à survivre ici. Les Orques se fiche des idéaux politique en général, un bon humain est un humain mort. Vu que tu as été si franc je le serais à mon tour : Je ne nomme Numenil et je viens de loin, de la lointaine Eriador au Nord Ouest. Je suis venu ici dans l'espoir de trouver les hommes du Gondor et de voir l'état de leurs défenses. Car la guerre gronde ici comme chez moi et je crains que bientôt même les gens libre de cœur et d'esprit comme toi ne sois en péril mortel. Enfin, comme tu le dis, n'en parlons point ici et ne nous attardons pas, ces bois ne sont pas sur."

La plaisanterie orquine parvint à arracher un sourire à Cirion. Il n'était certes pas aisé de survivre en ce milieu hostile, mais l'homme avait la chance de se trouver très près du Gondor, et ainsi, il avait pu souvent fuir jusqu'au fleuve ou les troupes de Sauron ne le suivaient pas. Sinon, il lui arrivait de temps à autre de trouver deux ou trois éclaireurs, tant mieux pour lui, tant pis pour eux. Il nourrissait en secret une haine sans nom pour les orques, et ne se privait pas de faire sauter quelques têtes. D'un air pensif, il songea à sa cicatrice sous son œil gauche. Le capitaine orque avait été un excellent adversaire. C'était trois ou quatre ans auparavant. Alors qu'il se promenait entre les bois, il avait surpris une conversation en langue noire. Intrigué, et ayant une soif particulière de sang orque, il les avait filé sur quelques dizaines de mètres. Ils étaient trois, trois soldats orques d'une grande banalité. Trois cadavres. Maintenant, ces trois orques faisaient partis d'une patrouille de sept, et leur capitaine s'était trouvé être moins compréhensif face à la mort de ses soldats. Ce d'autant plus, quant il était tombé sur un homme occupé à fouiller leur dépouille. Il s'était approché, silencieux comme un serpent, dans son dos. Il avait tiré sa lame dans un silence de cathédrale, et seule son ombre l'avait trahis. Si le soleil avait été plus bas ou plus haut, Cirion serait un homme mort. Mais, quant il avait senti l'ombre s'agrandir. Quant il avait vu cette tache noire, sur le sol poussiéreux et sec de l'été, le voyageur avait fais volte face. Vite, très vite. Sa dague avait étincelé au soleil, et avait entaillé la cuisse de la bête qui avait chancelé. Cela ne la rendait que plus dangereuse. Un direct du droit avait projeté le voyageur un mètre plus loin. Puis, le combat s'était engagé. Chaque coup était précis, potentiellement mortel, et au fur et à mesure que les minutes passaient, les forces des belligérants diminuaient. Cirion s'en souvenait. La sueur collant ses vêtements à sa peau, la chaleur de l'action se répandant dans chacun de ses muscles. La vue se brouillant, de plus en plus. Le soleil qui tapait, fort. L'odeur sale, et nacrée du sang orque. Ce dernier l'avait atteint au bras gauche, un peu en dessous de l'épaule. La lame avait fendue la tunique et déchiré le tissu de la peau. Sa pointe également, lui avait effleuré le genoux droit. et il l'avait entaillé sous l’œil. Pour sa pars, Cirion l'avait atteint à la cuisse droite, et au tendon d’Achille gauche. Le capitaine chancelait à chaque coup, mais ripostait avec fureur. Et puis, d'un coup sec, gracieux, le voyageur avait mis fin au combat. C'était sa plus belle technique, mais aussi la plus dure à réaliser. Il avait esquivé un coup circulaire en bondissant en arrière, puis, en prenant un appui le plus fort possible, c'était projeté en avait. La vitesse avait empêché l'orque de réagir. Comme le plongeon se situait à mi hauteur, le capitaine n'avait pas eu le temps de parer ou de frapper. La dague au manche argenté avait déchiré tout le flanc droit de la créature qui avait fléchi en un long râle rauque. Puis, ne lui laissant pas le temps de se retourner, Cirion avait rengainé et sortit son arc ainsi qu'une flèche. Au moment ou la bête s'était retournée, une flèche lui avait transpercé le front. Que de souvenirs. Revenant au temps présent, il réfléchi longuement aux paroles du nouveau venu pendant que celui ci s'accroupissait et scruter la forêt d'un air méfiant. Les défenses du Gondor... Quelles défenses. Le pays ne tiendraient plus longtemps, pas avec les renforts de Sauron. De tout son cœur, il espérait se tromper. Il aimait ses anciennes terres en Belfalas, et il aimait ce pays moderne à la technologie avancée, et au passé glorieux, mais le réalisme lui fendait le cœur. Alors qu'il se demandait comment découper le corps de la bête, un bruit attira son attention. Presque instantanément, il fit volte face en même temps que Numenil, pour se retrouver face à.. Faramir. Autant dire qu'il n'en croyait pas ses yeux, mais c'était bien le capitaine des rôdeurs d'Ithilien, second fils de Dénéthor deuxième du nom. Il cligna des yeux et détailla le nouveau venu. On voyait aisément son sang royal. Il avait une prestance dans la tenue, et une fierté dans le regard. Cependant, ses traits étaient plus doux que ceux de son frère, que Cirion avait une fois vue, plus amicaux.

" Mes seigneurs , il y a bien longtemps que je vous observe , vous n'êtes pas sans savoir que vous vous trouvez ici en terre Gondorienne , et je suis le gardien de ce lieu .. Je me nomme Faramir , mais je pense que mon identité ne vous est pas étrangère .. Je souhaiterais en savoir plus sur vous , et vos talents de .. chasseurs. Cet endroit n'est guère sur pour deux voyageurs comme vous , racontez moi d'ou vous venez , et quelles sont les nouvelles de vos régions s'il vous plaît , il y a bien assez longtemps que je n'ai pas rencontré de gens comme vous "

Presque aussitôt, le vieil homme répondit.

"Pas ici ! Monseigneur Faramir, si vous voulez bien prendre la carcasse principale avec mon compagnon chasseur, je m’occuperais de chacune de ses pattes et je vous conduirais chez moi."

Ceci dis, il se leva, et attrappa chacune des pattes de la bêtes, puis, incita les deux autres à le suivre au travers les bois. Il leur fallut quelques minutes pour atteindre le vieil abris de bois, dans lequel ils s'installèrent autour de la table. Tout en remplissant la casserolle d'eau, et en allumant un feu, le voyageur demanda :

"Alors compagnons, qu'est ce qui vous amène si loin de chez vous en ce lieu reculé de l'Ithilien ?"

/44 Lignes/

_________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 05/03/1989
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Messages : 153
Localisation : Bordeaux la magnifique.



Feuille de personnage
Pièces: 930 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 22 Oct - 23:54

Lorsque Faramir se dévoila, Numenil sembla, comme quelques minutes plus tôt, se détendre. Une fois encore ses sens ne l'avait pas trahis : Ce n'est pas en vain qu'il se sentait oppresser. Une chance que ce chasseur la fut du bon coté car il était habile pour avoir su rester invisible aux yeux du rôdeur.

D'ailleurs un sourire apparut sur le visage du Danadan du nord avant même que Faramir ne prennent la parole car son apparence général ne pouvait tromper : Il était d'allure bien trop fier et altière pour faire parti des mauvais hommes. Même les Numénoréen Noirs n'avait pas le charisme et l'imposante présence des Dunedain, qu'ils soit du sud ou du nord.

" Mes seigneurs , il y a bien longtemps que je vous observe , vous n'êtes pas sans savoir que vous vous trouvez ici en terre Gondorienne , et je suis le gardien de ce lieu .. Je me nomme Faramir , mais je pense que mon identité ne vous est pas étrangère .. Je souhaiterais en savoir plus sur vous , et vos talents de .. chasseurs. Cet endroit n'est guère sur pour deux voyageurs comme vous , racontez moi d'ou vous venez , et quelles sont les nouvelles de vos régions s'il vous plaît , il y a bien assez longtemps que je n'ai pas rencontré de gens comme vous "

Faramir ! Ainsi donc la providence avait mis le fameux capitaine lui même sur le chemin de Numenil. Décidément, la journée été fort bonne. Lorsque Cirion invita tout le monde à presser le pas à l'abri, l'Arnorien acquiesca et saisit la pièce de viande.

Ils atteignirent la cabanne et s'installèrent. Cirion demanda alors ce que Faramir et lui faisait ici. Numenil prit la parole.

Il me semble que la présence du capitaine Faramir s'explique d'elle même, il commande les rangers de l'Ithillien après tout ! *il sourit* Aussi je vais expliciter ma propre présence. Comme je l'ai dis plus tôt, je me nomme Numenil. Je suis fils de Pelendrir et j'appartiens au peuple des Dunedain du Nord. J'ai fais ce long voyage dans l'espoir de croiser l'un de nos cousins du sud afin de les prévenirs : Les ténèbres se reveil en Angmar et sur les terres de l'ancienne Arnor, mon peuple se prépare à la guerre. Il est évident que si Angmar sort de sa torpeur, le Mordor en fait de même. Je suis venu m'enquérir de l'état de préparation du Gondor et assurer à son intendant du soutiens complet des Dunedain du nord.

Il inspira profondément, faisant comprendre qu'il allait faire une grande annonce et que cette annonce été aussi une information des plus sensible.

Sous peu, le porteur de l'Elendilmir, notre chef actuel, réclamera le trône auquel il a droit et proclamera la restoration du royaume de l'Arthedain. C'est un premier pas. Avant longtemps, c'est le royaume d'Arnor entier qui se réveillera. Le Gondor ne se battra pas seul.

Il observa ses nouveaux compagnons avec attention. En particulier Faramir qui, en temps que membre de la famille des Intendants de Gondor devait saisir toute la portée du propos : Les familles royales d'Arnor et de Gondor été très lier et il été souvent arriver qu'un roi partage les deux couronnes. Si un héritier légitime du trone d'Arnor avait fait surface, alors il été possible... Non pas obligatoire mais possible qu'il puissent également être l'héritier légitime du trône du Gondor.

Et à cela, Numenil ne savait nullement comment Denethor II ou ses fils réagiraient.



HRP/

Vu que Faramir et moi on aime visiblement le même bleu pour nos dialogues, je mettrais les propos de mon personnage en rouge à partir de maintenant, comme ça, pas de mélange de pinceau. Wink
/HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 21/07/1992
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 25
Messages : 23
Localisation : Henneth Annûn



Feuille de personnage
Pièces: 1 550 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Jeu 23 Oct - 15:51

L’intérieur de la cabane était simple , une solide table en bois était disposé en plein centre , un lit des plus original un peu plus loin et une cheminée qui n'avait pas été allumé depuis longtemps vu l'état des cendres ... Les hommes déposèrent chaque partie de la bête soigneusement afin de préparer le repas et Cirion désigna les tabourets puis invita ses convives à s’asseoir pour parler , le dîner attendrait un peu , chacun savait que des choses importantes seraient dites en ce jour.

Ils s'assirent et Numenil fut le premier à parler , Faramir ainsi que Cirion écoutèrent attentivement ses propos , réalisant rapidement l'importance de ceux-ci. L'arnor était donc en danger , tout comme le Gondor. Les paroles de Numenil rapellèrent au jeune capitaine Ranger les propos qu'avaient tenu Mithrandir lors de leur dernière rencontre à l'égard du retour du descendant d'Isildur. Il n'avait pas mentionné de nom mais Faramir lisait beaucoup , contrairement à beaucoup d'autres hommes , ils apprit tellement de choses sur l'histoire de la terre du milieu , qu'il se souvint de suite de l'histoire de la chute de Sauron . Il prit donc la parole à son tour d'un ton grave mais sage pour apporter les dernières nouvelles :

" Comme vous dites seigneur Numenil , l'heure est grave pour tout le monde , chacun des peuples libres de la terre du milieu , et surtout les hommes doivent craindre pour leur vies. L'arnor n'est pas la seule cible pour le seigneur noir , nous voyons chaque jour les fumées s'échappaient du Mordor , des rapports de mes rangers arrivent par dizaines chaque jour , m'annonçant la venue d'hommes orientaux venant du sud et traversant le gué de Poros. Le Gondor est faible seul , mes vos propos me rassurent , il existe encore assez de force si ensemble , nous agissons afin de contrer la menace rapidement. "

Il s'arréta un moment , regarda les deux hommes dans les yeux , et reprit calmement :

" En ce qui concerne le retour de votre roi , je l'attendais depuis un temps que je jugeais maintenant révolu , mais encore une fois , vous m'apportez réconfort dans vos propos Numenil. Mithrandir , que vous connaissez sans doute sous d'autres noms , m'a parlé de cet événement il y a dejà un petit moment , et je pensais bien ne plus en entendre parler. Sachez que je suis heureux de savoir que la race des hommes à la possibilité de retrouver un roi fier et pouvant guider les siens vers un avenir certain. Bien que je fasse partie de la famille des intedants comme vous l'avez souligné , je ne suis pas sans savoir que mon père ne peut continuer à diriger le Gondor seul , il lui faut du soutien , il y a bien longtemps depuis la mort de ma mère , qu'il s'est détourné des siens .. Je ne garantis pas sa réaction lorsqu'il apprendra cette nouvelle , mais peut être que vos paroles mes seigneurs , ou celles de mon frère en qui il a entièrement confiance , comparé à moi ... " se regard se perdit quelques secondes dans la pièce ...

" permettront de lui faire entendre raison. Je retourne rarement à Minas Tirith ces temps-ci , ma mission étant de protéger les frontières .. mais j'en apprend assez sur l'ennemi chaque jour pour vous soutenir. "

Faramir se tourna vers Cirion , personnage mystérieux qui écoutait les deux hommes d'une bonne oreille , mais qui ne s'était pas tellement dévoilé jusqu’à présent .. peut être avait t-il aussi quelques informations d'autres contrées ?

" Nous devons agir mes seigneurs , et notre rencontre n'est pas le fruit du hasard ..  "

Il se peut qu'ici , autour de cette table , entre ces trois hommes , naissent une amitié et une complicité qui dictera bien des choses en cette terre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date d'inscription : 08/10/2014
Messages : 205



Feuille de personnage
Pièces: 1 560 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Ven 24 Oct - 16:22

C'était l'une des raisons pour lesquelles Cirion appréciait la compagnie d'autres voyageurs, ou des résidents du territoire ou il s'arrêtait quelques temps. La conversation était calme, détendue, et elle s'orientait sur l'avenir de la Terre du Milieu, l'actualité et les grands événements. Pendant un moment, le voyageur se contenta d'écouter le récit du rôdeur et du voyageur. Aragorn ? Le descendant d'Isildur ? De nouveau actif. Bien entendu, le vieil homme avait déjà entendu parler par le biais de rumeur, et par les récits, de la grande lignée des rois. Seul un homme pouvait encore réclamer le trône du Gondor et de l'Arnor, et réunifier les deux royaumes. Aragorn. Un sourire s'afficha sur le visage du barbu. Il était temps ! Enfin, la Terre du Milieu semblait se réveiller d'une longue léthargie. Enfin, elle semblait prête à de nouveau faire face à l'ennemi, toujours plus fort, plus rusé, plus nombreux. Mais ces réponses soulevaient autant de questions qu'elles n'apportaient de réponse. Pour commencer, la date de l'arrivée du Roi ne semblait être indiqué sur aucun calendrier, et dans l'urgence de la situation, Cirion ne pouvait pas vraiment se permettre de l'attendre. Les rumeurs coulaient aussi en Ithilien, et elles n'étaient que mauvais présages pour ses résidents désireux de paix. Ses résidents comme lui. En effet, les projets de Sauron concernant cette région étaient claires, et sous quelques tortures, il avait appris d'un orque quelques semaines plus tôt, que la région ne tarderait pas à sombrer. Pour dire vrai, c'était sans doute pour cela qu'il s'attardait tant ici, alors que la prudence recommandait un départ, et au plus vite ! Il aimait ce pays ou il avait découvert la liberté, et l'abandonner aux mains perfides des orques lui fendait le cœur. Enfin, il était temps qu'un vieux loup de mer comme lui se remette en chasse, il n'avait été que trop longtemps inactif. Cependant, une nouvelle question se posait. Par ou commencer ? L'Arnor ? A la recherche du descendant d'Isildur ? Le Rohan, pays des seigneurs des chevaux, qui devait être en manque d'homme ? Le Gondor, ancienne patrie, territoire connu et chérie. Sa décision était on ne peut plus incertaine. Il regarda les deux hommes une nouvelle fois. Maintenant qu'il y faisait attention, tout deux paraissaient plutôt vieux, surtout Numenil, et usés par la fatigue. Puis, il se leva de la table, alors que le rôdeur finissait son discours, et il se dirigea droit vers une malle, a coté de l'étagère. Ici s'accumulaient tout les trésors qu'il avait trouvé en Ithilien, pillé a des orques, ou soustrais au mauvais homme. Ceux là additionnés de ce qu'il avait découvert dans quelques cachettes de voleur depuis longtemps abandonnées, ou juste perdu sur le sol d'Ithilien. Il y en avait beaucoup, certains utiles d'autre non. En ce qui concernait le butin des orques, rien n'était bien intéressant. Rien n'était jamais intéressant avec ces stupides créatures. Il avait cependant trouver une cotte de maille dans un état plutôt bon. Il laisserait le reste ici. Sur le sol, il n'avait trouvé que quelques pièces d'or ou d'argent, mais ensemble, elle devait constituer une somme plutôt importante. Il ne les avait jamais compté. Il n'avait jamais fais attention à l'argent. Il en aurait besoin maintenant. Le plus intéressant restait cependant le butin des voleurs, qui rassemblaient plusieurs objets de grandes valeurs. Des colliers d'or et d'argent, des bagues aux pierres précieuses, des ceintures de cuir, et une grosse quantité de pièces d'or. Oui, cela devrait avoir grande valeur à Minas Tirith. Il commencerait par là. Sans doute. Arrivé la bas, il échangerait son trésor contre plusieurs pièces d'or, et partirait ensuite en quête après avoir fais quelques achats. Il rangea tout son trésor dans une bourse de grande taille qu'il noua à sa ceinture. Puis, il revint à la table ou un silence calme s'était installé.

"Messieurs, pour ma pars, je ne pense pas que cette rencontre soit le fruit du hasard. De toute ma vie, je n'ai jamais cru à pareille chose. Je penses que chacun de nous devra jouer un rôle important dans la guerre qui se prépare. Mais par ou commencer ? Devrais je rester quelques temps avec vous, capitaine Faramir ? A garder et protéger le plus longtemps possibles, ces terres inviolées. Devrais je vous suivre Numenil, jusqu'à votre but, bien qu'il n'ai été mentionné jusqu'à maintenant ? Ou devrais je suivre mon propre chemin, jusqu'à ce qu'un jour, nos destins se croisent de nouveau.. L'avenir m'est obscur pour le moment et je dois vous avouer que je doute. Depuis trop longtemps je suis resté inactif, et depuis trop longtemps je n'ai revu mes anciens amis de cette terre. Alors, je ne sais rien du monde. Que pourriez vous m'apprendre du Rohan ? De l'Arnor ? Des Elfes ? Des Bardides ? Que savez vous réellement de l'ennemi ? Qu'il soit au sud, à l'Est, ou au Nord ? Les Orientaux se rassemblent en ce moment même ou je parle. J'ignore quant ils frapperont, mais je sais qu'ils ont maintenant une armée assez grande pour faire trembler jusqu'aux remparts d'Erebor, de Minas Tirith ou du Gouffre de Helm. Que m'apprendriez vous sur le monde extérieur ?"

Ceci dit, il se dirigea à la cheminée ou il mis l'eau à bouillir, et ou il y plongea la viande du lapin. Un bon repas les attendrait bientôt en tout cas...

/44 Lignes/

_________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 05/03/1989
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Messages : 153
Localisation : Bordeaux la magnifique.



Feuille de personnage
Pièces: 930 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Ven 24 Oct - 17:01

Les mots de Faramir jetèrent le froid et le chaud sur l'esprit de Numenil. Le capitaine des rangers semblait doué d'une rare raison et il avait clairement fait comprendre qu'il ne s'opposerait pas au retour du Roi en Gondor, alors même que Numenil avait eviter le sujet. Néanmoins ce qu'il disait sur l'Intendant actuel était plus inquiètant.
Mais après tout, un homme ne dirige un peuple que temps que ce dernier accepte d'être diriger. Si un Roi légitime faisait son apparition, Denethor aurait-il réellement son mot à dire ? Le peuple du Gondor ne se rangerait-il pas spontanément à la bannière royale ?

De toute façon, ces questions la pouvait attendre : A court terme, les projets d'Aragorn ne concernait que l'Arnor. Il fallait rebaptir le pays et le défendre. Après seulement il serait temps de régler les questions de gouvernance.

Puis Cirion sembla sortir des objets d'une cachette et Numenil fut surpris de ces propos : Il l'avait prit pour une sorte d'hermitte, il avait même craint que le chasseur ne chasse les deux Dunedain à les entendres parler de sujet si sérieux. Mais bien au contraire, l'homme au casque de bélier semblait tout pret à preter main forte et Numenil lui trouva, à mieux y regarder, la force et le charisme de ceux qui ont l'habitude d'être suivit au combat.

Le dunadan d'Arnor prit la parole.

Messire Faramir, peut être le seigneur votre père a-t-il perdu l'espoir. J'ose croire qu'il le retrouvera lorsqu'il verra l'ancien royaume frère du Gondor sortir de sa léthargie. Quand à vous répondre, Cirion, sur l'état du monde je le puis un peu :

Je suis venu par la Trouée de Rohan et j'ai eu la chance d'y rencontrer le Prince Théodred. Les Rohirrims ont fort à faire sur leurs terres et j'ai participer avec lui à la traque d'un groupe d'Orque. Le Rohan est encore fort mais il se débat actuellement dans ses propres miasmes. Néanmoins je ne doute pas qu'au moment venu, ou si l'urgence le requiert, il se portera au secour de n'importe quel autre royaume des hommes. Si vous voulez mon avis, Cirion, c'est ici que l'on auras besoin de vous. Le Gondor est hélas en première ligne face à l'armée la plus importante de nos ennemis.

Hélas je ne puis rester longtemps, j'ai perdu trop de temps en Rohan : Sitôt notre entrevue fini, je repartirais pour le Nord Ouest. Dès mon retour mes hommes et moi commenceront à dégager les ruines d'Annuminas puis nous reconstruirons la cité. Alors le Nouveau Royaume d'Arnor sera proclamer et chacun des grands de ce monde sera inviter à venir rencontrer le Roi et à reconnaitre l'Arnor comme une nation tangible et existente. A partir de la, j'aurais pour tache de participer à la reconstruction de l'armée Arnorienne, moi et tout les autres dunedain du nord. Et alors nous marcherons sur l'ennemi aussi vite que possible. Nous reconstruirons toutes nos citadelles petit à petit mais nous ne pouvons attendre : L'armée d'Arnor se tiendra prete pour l'escalade de la violence aussi vite que possible.

Et vu ce que j'entends sur l'ennemi en Ithillien... Je crains que la guerre ouverte n'éclate promptement pour le Gondor. Je ne sais avec quelle force nous pourrons le soutenir à ce moment la.

_________________________________________________________
Numenil, Fils de Pelendrir. Capitaine des dunedain d'Arnor, protecteur de la Comté, chasseur de Troll.
Commandant d'Amon Rochben
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 21/07/1992
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 25
Messages : 23
Localisation : Henneth Annûn



Feuille de personnage
Pièces: 1 550 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Dim 26 Oct - 20:33

La discussion se prolongeait au fil de la nuit , chacun exposant ses objectifs .
Le repas fût servis , du bon ragoût de lapin , et quelle odeur exquise dégageait ce magnifique repas concocté par Cirion.

" Oui Numenil , mon père a perdu la raison , ce n'est point rassurant pour une personne qui se doit de porter le Gondor sur ses épaules , mais je ne peut dire le contraire , il y a bien longtemps qu'il s’est détourné de toutes formes d'amitiés envers le Rohan ou autres contrées... Mais je désire que cela change , et le retour de votre roi .. ou .. de .. notre roi pourrait accélérer les choses .. Quoiqu'il arrive , il devra se ranger à ses côtés si comme vous dites , il s'agit du descendant direct d'Isildur et donc prétendant direct au trône. "

Les trois hommes mangèrent tranquillement , le souper distillait une odeur agréable dans toute la pièce.

" En ce qui concerne les nouvelles extérieurs messire Cirion , mon pouvoir se limite malheureusement ici en Gondor , je ne puis donc vous assurer plus amples informations , si ce n'est que l'avancée des hommes du sud sur nos terres . C'est bien pour cela que je suis bien content de vous voir vous Numenil , et d'en apprendre également plus sur l'Arnor et nos voisins. Nous devons donc faire un choix , si vous partez seigneur Dunedain , je ne peux vous suivre , mais peut être un de mes capitaines peut vous accompagner sur le retour , si vous en ressentez le besoin. Nous devons nous entraider et préparer au mieux et au plus rapide le retour du roi , les hommes ont besoin d'espoir , de courage , et cet événement ferait un immense bien aux peuples libres. Cirion , votre choix de rester ici avec nous sera le bienvenue , mais je ne peux vous retenir si vous désirez voyager vers d'autres contrées , si votre coeur vous emmène ailleurs , allez y . Sachez que tout deux , vous serez ici comme chez vous , et chaque homme représentera une aide conséquente face à l'ennemi... "

Sur ces paroles , le ranger avala un bon morceau de viande de lapin bien chaud , et observa Cirion ... bien hésitant sur son choix. Les informations apportées au guerrier tempête étaient certes limitées , et Numenil terminant son assiette rapidement , était décidé à repartir construire la fabuleuse cité d'Annuminas. Faramir avait le désir d'envoyer Damrod , son fidèle bras droit , avec le dunedain pour reconstruire la cité et pouvoir communiquer les informations utiles en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date d'inscription : 08/10/2014
Messages : 205



Feuille de personnage
Pièces: 1 560 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 29 Oct - 14:03

Le Roi d'Arnor, le désarroi du Gondor face au retour de Sauron, et surtout, l'absence de nouvelles des autres contrées plongeaient Cirion dans un doute profond. Le temps lui était compté, et il ne pouvait se permettre de quitter le Gondor pour un voyage de deux mois dans les autres pays, si quand il revenait, son pays n'était plus que champs de ruines. Aussi savait il que son cœur resterait au Gondor, mais son choix entraînerait surement des conséquences sur les autres états. Il avait des amis en Rohan, en Arnor et à Dale. Il poussa un soupir, et repoussa sa chaise de la table à manger. Puis, il se leva et entama les cents pas. Il fallait au moins qu'il sache dans quel état était le Gondor. Puis, quant il en aurait appris plus, et qu'il saura sa présence moins nécessaire, il partirait pour le Rohan, puis pour l'Arnor. Il avait besoin de voir, d’apercevoir le descendant d'Isildur, ne serait ce que pour se donner du courage, et pour connaître son devoir. Depuis sa plus tendre enfance, il avait été bercé dans les comptes des Trois Âges, et aussi, avait il une éducation que l'on ne trouvait que chez les enfants de bonne famille. Ainsi, il connaissait les mythes, les légendes, et connaissant tout ça, il savait ce qu'entraînerait le Retour du Roi. Il avait depuis longtemps juré fidélité au Gondor, et seulement au Gondor. Ni à un intendant, ni à un capitaine, ni à un seigneur, ni à quoique ce soit. Jurer fidélité au Gondor, c'est jurer fidélité à son dirigeant légitime. Ainsi, tant qu'Aragorn resterait en Arnor, il serait sous les ordres de l'intendant, mais si le Roi revenait, et qu'il faudrait prendre partie, il saurait ou est sa loyauté. Ainsi donc le destin de la Terre du Milieu s'accélérait, et mélangeait ses habitants en un affrontement final.. Il savait désormais quoi faire. Se tournant vers ses deux invités, il prit la parole, et sut au son de sa voix, qu'il ne flancherait pas.

"Je sais désormais quoi faire, et même si il me coûte de le dire, il me coûterait plus encore de ne pas exécuter ce que mon devoir ordonne. Je resterais en Gondor. Pour quelques temps tout du moins. Puis, si je puis espérer que la situation se calme quelques temps, je repartirais vers l'Arnor, voir le Retour du Roi, et prendre des nouvelles de mes amis Rohirims. Leur aide serait bien précieuse dans notre guerre contre Sauron. Enfin, je reviendrais en Gondor pour jeter à bas de son trône noir, Sauron, le seigneur des ténèbres.."

Puis, il adressa un sourire à ses deux acolytes, et vint déposer trois pattes de biche grillées avec soin devant eux. La suite du repas ! Il déposa également un torchon sur la table, et l'ouvrant, laissa découvrir une jolie cueillette de fruits et de baies.

"Je suis désormais à votre service, seigneur Faramir, et je penses que vos hommes apprécieraient la viande grillée qui nous reste. C'est un sacré morceau, et si les provisions manques, ils auront de quoi se remplir le ventre. Alors, discutons quelque peu d'un plan de bataille. Combien de temps songez vous rester en Gondor, seigneur Numenil ?"

/25 Lignes/

_________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Date de naissance : 05/03/1989
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 28
Messages : 153
Localisation : Bordeaux la magnifique.



Feuille de personnage
Pièces: 930 PO
Équipement:
Armée recrutée:

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil] Mer 29 Oct - 16:41

Au propos de Faramir sur son père, le visage de Numenil s'assombrit. Le Gondor n'avait jamais été aussi faible à l'aube d'une si grande guerre mais les dunedain savait que même un petit nombre, s'ils étaient diriger par un homme clairvoyant et brave, pouvaient beaucoup. D'ailleurs les Rangers de l'Ithillien en été la preuve vivante. Mais si le commandant en chef des armées du Gondor avait sombré dans la folie du desespoir, le royaume pourrait bien ne pas résister au choc.

C'est une sombre nouvelle que voila. Aussi, même si je ne voulais pas forcément réveler cette information de peur des réactions, je vous direz une chose qui peut être vous donnera assez d'espoir et de force pour tenir coute que coute : Mon Roi porte les fragments de Narsil. Il est par le sang l'héritier d'Isildur et le roi légitime du Gondor. Et en temps requis, la lame brisée sera reforger et il viendra en Gondor. Et si le Gondor le veut, alors il commandera ses armées comme au temps d'Elendil et les ménera à la victoire. Ou a la fin du monde. Car la victoire me semble bien loin en ces heures funestes, je l'avoue.
Votre proposition de me fournir renfort et escorte est généreuse. Mais je crois que vous aurez bien plus besoin de ces renforts que moi même. Je suis un rôdeur et sais être invisible sur la route. Ma propre compagnie me fournira toute l'aide requise une fois de retour dans l'Arthedain.


Puis Cirion fit part de sa décision de rester en Gondor pour soutenir Faramir. Cette nouvelle réjoui le dunadan du nord. Un seul homme pouvait semblait un bien faible renfort mais quelque chose disait à l'Arnorien que le destin du monde serait, au final, décider par les actions d'une poignée de personnes. Aussi lorsque Cirion lui demanda ses projets, il répondit.

J'ai déjà perdu trop de temps en vérité, maître Cirion. Aussi, dès le repas et notre entrevue fini, je repartirais. Mais j'espère revenir bientôt, à la tête de mes troupes et accompagner du roi, si notre situation le permet. Et je dirais à chaque brave sur ma route combien le Gondor est dans le besoin et combien il lui faut prompt renfort. Aussi, si aucun de vous deux n'as d'autres information ou suggestion à me soumettre, je serais parti dans moins d'une heure. J'ai fait halte la nuit dernière et mes forces sont encore complète, j'aurais mis un maximum de lieues entre moi et l'Ennemi avant de m'arreter pour une nouvelle nuit.

_________________________________________________________
Numenil, Fils de Pelendrir. Capitaine des dunedain d'Arnor, protecteur de la Comté, chasseur de Troll.
Commandant d'Amon Rochben
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil]

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK] Un toit, un lapin et un bon feu ! [PV Numenil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Civet de lapin aux épices
» L’Arc Ithilien (lecture du SDA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : L'Âge des Héros :: Le Gondor :: Ithilien :: Emyn Arnen-